Crise Covid : le gouvernement calédonien favorable à la prolongation du chômage partiel

gouvernement de nouvelle-calédonie
Christopher Gygès, porte-parole, présentant les décisions du gouvernement, 24 novembre 2020
Christopher Gygès présentant les décisions du gouvernement. ©NC la 1ere
Le chômage partiel déployé en Nouvelle-Calédonie pour amortir les conséquences économiques et sociales de la crise sanitaire devrait être prolongé de trois mois. La balle est dans le camp du Congrès. Le gouvernement a aussi acté la création d’un diplôme d’auxiliaire de puériculture.
L'«allocation Covid-19» de chômage partiel pourrait être prolongée de trois mois, du 1er décembre 2020 au 28 février 2021. Le gouvernement entend soumettre le projet au Congrès. Traduction : les entreprises bénéficiaires «se verront verser par la Cafat une avance calculée sur la base de l’allocation versée au moins de novembre 2020 et d’un montant égal à 70 % de trois fois cette allocation, ceci afin d’éviter leurs problèmes de trésorerie».
 

«Secteurs durablement touchés»

Il s’agit de soutenir les salariés et les sociétés qui relèvent des secteurs durablement touchés par la crise, rappelle Christopher Gyges, le membre de l’exécutif en charge de l’économie. «Les deux particularités, souligne-t-il, c’est :
  • qu’on a mis un nouveau critère, il ne faudra pas avoir de troisième mois, pour pouvoir profiter de ce dispositif de chômage partiel;
  • on a pris en compte les demandes des entreprises, d’avoir une avance de trésorerie».
Christopher Gygès au micro de Steeven Gnipate et Laurent Corsi :

Chômage partiel à prolonger, Christopher Gygès

 

Un diplôme d'auxiliaire de puériculture

La séance collégiale de ce mardi s’est traduite par six projets de délibération du Congrès, sept délibérations adoptées ou encore 36 arrêtés pris. La création d’un diplôme calédonien d’auxiliaire de puériculture a été par exemple actée. Une décision qui s’inscrit dans la professionnalisation de la prise en charge des enfants. 
 
Crèches
©Martine Nollet / NC la 1ere
 

«Insertion régionale»

Autre aspect, des crédits alloués «afin d’accompagner des projets contribuant au renforcement de l’insertion régionale de la Nouvelle-Calédonie dans le Pacifique» : 3,48 millions CFP, destinés à l’Alliance française de Suva, l’Université nationale du Vanuatu ou l’association France Volontaires.
 

«Vanuatu 2020»

Par ailleurs, le gouvernement calédonien a cofinancé des projets validés dans le cadre de la commission mixte Vanuatu 2020, pour un total de 13,72 millions. Citons le financement de bourses d’études à l’Université du Vanuatu, pour les formations supérieures ; de la formation professionnelle continue auprès d’agents du gouvernement vanuatais ; ou l’aide à la rénovation envoyée au lycée de Luganville et au collège technique de Saint-Michel, à Santo, après les dégâts du cyclone Harold.
 
Vanuatu : la mission catholique de Melsisi détruite par le cyclone Harold
La mission catholique de Melsisi, à Pentecôte, détruite par le cyclone Harold. ©Albert Vireibo Post/FB