De jeunes reporters en tournage au marché Moselle

famille
61da5d99dd667_269792636-248000884116837-9135160278590555454-n.jpg
D’autres ateliers à la découverte des médias sont proposés, toute la semaine prochaine, au Rex de Nouméa ©Lizzie Carboni / NC la 1ère
Trois jeunes calédoniens ont pris la direction du marché de la baie de la Moselle, samedi 8 janvier, dans le cadre du festival La Première séance, qui se déroule au Rex de Nouméa. Ils ont réalisé leur premier reportage filmé, sous l'œil d'un professionnel de l'audiovisuel. Un atelier découverte très apprécié.

Règle numéro un d’un bon journaliste reporteur d’images : choisir et préparer correctement son matériel de tournage. Maël, Drys et Hugo ont droit à un cours privé avec le réalisateur Anthony Pedulla. Ils ont participé, samedi 8 janvier, à un atelier audiovisuel organisé durant le festival La Première séance.

"Ça c’est un micro aussi. Là, c’est l’émetteur et j’ai aussi le récepteur pour installer un micro cravate, qui est sans fil", explique le réalisateur à ses élèves d’un jour. La leçon technique terminée, c’est au marché de Nouméa que les apprentis journalistes mettent en pratique les conseils du professionnel. 

Caméra haute définition

Drys a choisi une caméra haute définition pour son premier essai sur le terrain. "Il faut bien regarder en haut. Tu vois, il y a écrit stand-by en vert. Dès que tu enregistres, il y a écrit Rec en rouge", lui précise Anthony Pedulla. "C’est un peu technique. Tu tournes, tu essayes de filmer quelque chose en particulier dans l’objectif", commente le garçon. 

Hugo, lui, se lance dans le plan séquence. Il opte alors pour une technique de tournage plus moderne et tout terrain, qui lui permet d’utiliser son smartphone. "J’utilise un téléphone et un stabilisateur qui permet que la caméra ne bougent pas pendant que je marche. J’ai découvert ça et j’aime plutôt bien. C’est pratique", glisse-t-il, avant de reprendre son tournage.

Conduire sa première interview

Et qui dit journaliste, dit aussi interview. Maël s’essaye pour la première fois à cet exercice. "J’ai posé des questions et j’essaye que [la personne interrogée, NDLR] parle d’elle et de pourquoi elle vient au marché", détaille l’adolescent. "J’ai un peu stressé et j’avais peur de bégayer."

De son côté, le réalisateur n’a pas hésité à livrer tous ses secrets à ses jeunes stagiaires. "C’est l’occasion pour eux de manipuler une vraie caméra. Ils ont souvent plutôt l’habitude de filmer avec des téléphones et j’essaye de leur donner des petites techniques qu’ils n’ont pas. Là, il y a de vrais objectifs, de vrais micros. Il y a plein de petites notions qu’ils ne maîtrisent pas forcément complètement", détaille Anthony.

D’autres ateliers à la découverte des médias sont proposés, toute la semaine prochaine, au Rex de Nouméa, dans le cadre du festival La première séance.

Retrouvez le reportage de Lizzie Carboni et Laura Schintu :

©nouvellecaledonie