Décès liés au Covid, obligation vaccinale locale et pour les voyageurs : Yannick Slamet, membre du gouvernement en charge de la santé, invité de la matinale

invités de la rédac
Yannick Slamet, membre du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie en charge de la santé, des finances et du budget, le 24 février 2022
Yannick Slamet, membre du gouvernement en charge de la santé, invité de la matinale du 24 février 2022. ©Nouvelle-Calédonie la 1ère
Yannick Slamet, membre du gouvernement en charge notamment de la santé, était l’invité de la matinale du jeudi 24 février. Quelques heures avant que le Congrès n'étudie l’abrogation de l’obligation vaccinale, il est revenu sur cette possibilité et sur ses conséquences.

L’actualité sanitaire demeure sur le devant de la scène. Une actualité qui se joue dans les établissements de soin avec la gestion des patients, au sein de la société à l’affût des décisions et des évolutions des protocoles, et sur la scène politique où les élus se divisent quant au maintien ou non de l’obligation vaccinale sur le territoire. Voici les principaux axes à retenir de cet entretien.

Le bilan s’alourdit

Avant même l’obligation vaccinale, ce sont les données chiffrées de l’épidémie de Covid qui se sont invitées dans l’actualité. Une mise à jour des données sanitaires a montré que le Covid-19 avait fait douze victimes de plus depuis la mi-février. Un nombre de décès important en quelques jours, que Yannick Slamet explique par la loi des statistiques : beaucoup de patients, beaucoup de personnes fragiles parmi elles, donc "statistiquement vous avez plus de personnes susceptibles d’avoir une situation grave".

L’obligation vaccinale, compétence du Congrès

C’est personnellement que Yannick Slamet se prononce pour la levée de l’obligation vaccinale. Désormais, estime-t-il, "il faut appeler à la responsabilisation des Calédoniens à aller se faire vacciner". Sur le plan politique, "le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie n’est pas engagé dans cette discussion de la levée ou non de l’obligation vaccinale. C’est exclusivement du ressort du Congrès".

Et ensuite ?

Dans la foulée d'une levée potentielle de l’obligation vaccinale, se poserait la question de cette vaccination obligatoire pour les voyageurs. Décidée par l’Etat, elle est corrélée à l’obligation locale. "La question a été posée à l’Etat, pour le moment, on n’a pas de retour". Mais la logique voudrait qu’une première levée entraîne la seconde.

Autre question posée à l’Etat, celle de l’adaptation de la septaine pour les entrants en Nouvelle-Calédonie. Actuellement de sept jours, elle pourrait être restreinte à quarante-huit heures et assortie d’un test négatif. "Cette mesure devrait être applicable dans tout l'outre-mer, c’est pour cela que le décret prend un peu plus de temps pour être signé", concluait Yannick Slamet.

Un entretien à retrouver dans son intégralité ici.