Dégel du corps électoral : la CCAT reste mobilisée, après le vote au Sénat

La CCAT annonce un boycott des provinciales et une nouvelle mobilisation.
La Cellule de coordination des actions de terrain veut continuer d'occuper le terrain. La CCAT affirme son opposition au dégel du corps électoral, ce jeudi, en conférence de presse à Nouméa. Elle estime que c'est un passage en force de l'Etat. Une nouvelle manifestation est prévue et le mouvement envisage le boycott des Provinciales.

Le vote des sénateurs concernant le projet de loi de modification du corps électoral, dans la nuit de mardi à mercredi, a été vécu comme une gifle par les militants de la cellule. La CCAT a annoncé ce jeudi qu'elle répondra à l'Etat "sur le terrain" en organisant une manifestation le 13 avril.

Le message est clair pour la CCAT : si le gouvernement ne retire pas le projet de loi sur le dégel, elle organisera le boycott des provinciales. "Ça ne marchera pas tant qu'on n’aura pas réglé le dégel du corps électoral. C'est l'enjeu suprême", indique Christian Tein, responsable de la CCAT.

"Rappeler à l'Etat qu'on sera là"

La méthode de Gérald Darmanin a été clairement critiquée en conférence de presse, ce jeudi. Selon la CCAT, le ministre de l'Intérieur et des Outre-mer « vient balayer d’un revers de manche les fondamentaux de l’accord de Nouméa ». Objectif : "rappeler à l'Etat qu'on sera là, qu'on les emmerdera jusqu'au bout, pacifiquement", annonce Christian Tein. 

La mobilisation croisera peut-être celle des loyalistes, annoncée le même jour. 

Le reportage de Natacha Lassauce-Cognard et Thierry Chapuis

©nouvellecaledonie