Les deux-tiers des produits les plus consommés ont augmenté, pointe l'UFC

consommation
Infographie hausse des prix entre septembre 2019 et août 2020
©NC la 1ere
L’antenne de l’UFC-Que Choisir en Nouvelle-Calédonie dénonce une hausse des prix sur les produits du quotidien les plus consommés entre septembre 2019 et août 2020.
 
Du lait en poudre, des raviolis ou encore du dentifrice, des choses dont tout le monde a besoin : l’UFC-Que choisir s’est intéressée à l'évolution du prix d’un panier-type, composé des 34 produits les plus consommés par les Calédoniens. Une fois par mois, des bénévoles de l’association relèvent les prix, dans le Grand Nouméa, le Nord et à Lifou.
 

On a relevé les prix en septembre 2019, juste avant la libération du contrôle des marges, et en août 2020. Notre constat : sur onze grandes et moyennes surfaces de vente réparties sur toute la Nouvelle-Calédonie, le panier, composé à partir des produits les plus régulièrement consommés par les Calédoniens, a son prix qui a augmenté de 6 %.
- Françoise Kerjouan, vice-présidente de l'antenne UFC-Que choisir

 

Moins cher dans le Nord, mais...

D’après cette enquête, en août 2020, les magasins les moins chers pour ces produits sont situés dans le Nord. A Koné ou à Poindimié, par exemple… Avec quelques exceptions.
 

Selon les magasins, le prix du panier augmente de 4 %, dans un magasin de Nouméa, jusqu'à 9 %, dans une grande surface à Koné. 

 

Global

L'Union fédérale des consommateurs relève que tous les prix du panier s'avèrent en nette hausse. Selon les magasins, cette augmentation a commencé entre septembre et janvier, ou a eu lieu entre janvier et mars, et a continué entre mars et août. Dans l’ensemble, les deux-tiers des prix ont augmenté depuis septembre 2019. 
 

Pistes d'explication

Pour l’association, reste à savoir d’où provient cette hausse. Trois pistes sont évoquées : 
  • «d'une part, le coût du fret maritime - on sait qu'il a augmenté au mois de janvier. Mais à notre sens ça ne peut pas suffire à expliquer cette augmentation» ;
  • «la Covid-19 - peut-être il y a des tensions sur les approvisionnements. Là, ce sont aux importateurs, peut-être, d'apporter des éléments sur ce sujet» ;
  • «et enfin, les marges ne sont plus contrôlées depuis le 1er octobre de l'année dernière. Est-ce qu'il y a une augmentation des marges de la part des professionnels ?» 

Autorité de la concurrence

L’association dit maintenant attendre avec impatience l’étude de l'Autorité de la concurrence sur la formation des prix, pour mieux comprendre cette hausse.

Un sujet de Stéphanie Chenais : 

Hausse des prix, vue par l'UFC


Consultez également le communiqué complet de l'UFC :
Les Outre-mer en continu
Accéder au live