Document de l'Etat sur le "Oui" et le "Non" à l'indépendance : des premières réactions politiques plutôt positives

référendum
Document de l'Etat sur le Oui et le Non : les réactions politiques
Le document se veut plus complet que les deux précédents, lors des référendums de 2018 et 2020. ©NC La 1ère

Le document évoquant les conséquences du "Oui" et du "Non" a été communiqué aux dix membres du groupe Leprédour. Un texte volumineux de 40 pages, voulu par le ministre des Outre-Mer, Sébastien Lecornu. Du côté indépendantiste comme du côté loyaliste, les premiers retours sont favorables. 

Officiellement, seul les dix membres du groupe Leprédour -cinq loyalistes et cinq indépendantistes- en ont été destinataires. Dans ce document confidentiel, l’Etat expose les implications du "Oui" ou du "Non" à l’indépendance. Il avait été annoncé par le Ministre des Outre-Mer, Sébastien Lecornu. 

Tout y est sur une quarantaine de pages : compétences régaliennes, économie, corps électoral, citoyenneté calédonienne et même période transitoire en cas d’indépendance. Avant le 1er référendum, le FLNKS avait réclamé ce document mais il était resté sur sa fin au motif que les supports proposés étaient "incomplets"

Un document qui ouvre à la discussion 

Aujourd’hui, l'indépendantiste Roch Wamytan, membre du groupe Lepredour, se dit prêt à plancher sur le document et même à soumettre des propositions le cas échéant. "Cela me conforte à partir du moment où l’ensemble des aspects concernant le 'Oui' et le 'Non', notamment les aspects juridiques, ont été abordés."

Ce document laisse quand même beaucoup de place à la discussion.

Roch Wamytan, membre (indépendantiste) du groupe Leprédour

Document de l'Etat sur le Oui et le Non : les réactions politiques
©NC La 1ère


Un résultat "très dense"

Autre membre du groupe Leprédour à recevoir le document, le président du 16e gouvernement, Thierry Santa, qui salue le travail de l’Etat : "On sent véritablement un vrai travail de fond réalisé par les services de l’Etat, qui aboutit à un résultat très dense. Il nécessitera encore des discussions et, en lui-même, il compte des questions qui doivent être débattues à Paris. C’est une matière importante qu’on va maintenant pouvoir exploiter lors des discussions à venir."

On arrive à quelque chose d’objectif de l’Etat sur les conséquences du "Oui" et du "Non".

Thierry Santa, membre (loyaliste) du groupe Leprédour

 

Document de l'Etat sur le Oui et le Non : les réactions politiques
Pour Thierry Santa, le travail de l'Etat a été objectif. ©NC La 1ère

 

Pour rappel, ce document n’est pas définitif, il servira de base de travail à Paris, lors de la rencontre avec le Premier ministre Jean Castex. Elle aura finalement lieu du 26 mai au 3 juin, sous un format Leprédour élargi.

Le reportage télévisé de Dave Wahéo Hnasson et Christian Favennec