nouvelle calédonie
info locale

Le dollar australien chahuté par des rumeurs, Canberra dément

monde
Monnaie Australie. Billets
©CC/Adrian Van Leen
Le dollar australien a été chahuté cette fin de semaine par des informations de presse selon lesquelles les exportations de charbon australien vers la Chine seraient bloquées par Pékin, ce que dément Canberra, dans un contexte de relations diplomatiques qui se tendent entre les deux pays.
Des spécialistes du secteur ont récemment laissé entendre que les douanes chinoises semblaient traîner les pieds dans le processus d'autorisation d'entrée des cargaison australiennes de charbon.
Des médias ont par ailleurs rapporté jeudi soir que les douanes de Dalian, dans le nord de la Chine, dont dépendent plusieurs ports, avaient bloqué les exportations australiennes de charbon. L'information a ponctuellement fait perdre vendredi 1% au dollar australien, qui s'échangeait à 0,7115 dollar US vers 07H50 GMT.
La Chine est le premier partenaire commercial de l'Australie, et le charbon est la première ressource de l'immense île-continent.
 

Des quotas "cohérents"

Vendredi, le ministre australien du Commerce a déclaré que "rien ne laissait penser à l'existence d'une interdiction" chinoise des exportations australiennes.
"Nous comprenons qu'il ne s'agit que de quotas d'importation qui sont cohérents avec ceux que la Chine a appliqué par le passé et continue d'appliquer, comme à tous les pays", a déclaré le ministre aux journalistes.
"Ce n'est pas la première fois que les exportations australiennes de charbon vers la Chine ralentissent, en ce qui concerne le processus d'entrée dans le pays", a-t-il ajouté.
Il a précisé que les autorités cherchaient à vérifier auprès de Pékin que l'Australie n'était pas le seul pays concerné.
Le Premier ministre australien Scott Morrison a affirmé de son côté que des questions régulatoires, et non politiques, étaient ici en jeu et qu'il n'y avait "aucune preuve" qu'un délai dans les exportations soit lié à quelconque autre sujet.
Australie Simon Birmingham ministre du commerce
©CC
 

Des représailles de Pékin ? 

Certains se sont demandé s'il ne s'agissait pas de représailles de Pékin.
Les relations bilatérales se sont dégradées ces derniers mois en raison des soupçons australiens d'ingérence chinoises dans ses affaires intérieures, ou encore des ambitions de Pékin dans le Pacifique.
L'Australie a interdit à la firme chinoise Huawei de participer au déploiement de la 5G, la cinquième génération de réseaux mobiles, ou encore expulsé le milliardaire chinois Huang Xiangmo, qui avait arrosé les partis australiens de millions de dollars australiens de dons.
Le gouverneur de la Banque centrale australienne Philip Lowe a estimé vendredi qu'il serait "préoccupant" que les contentieux fassent tâche d'huile sur le commerce, en appelant toutefois à se garder de toute conclusion hâtive.
Il a relevé, comme certains analystes, que la quantité de charbon qui serait bloquée à Dalian était faible.
Jeudi soir, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Geng Shuang a déclaré que les douanes "menaient des vérifications sur les cargaisons de charbon importé pour s'assurer de leur conformité et de leur qualité".
Publicité