publicité

Écoliers : le guide nutrition

A l'heure de la crise des cantines, gros plan sur les besoins nutritionnels des plus jeunes.  

© La 1ère
© La 1ère
  • Caroline Antic Martin avec L.A
  • Publié le , mis à jour le
Retour sur les bancs de l'école pour parler repas. Actuellement, les plus chanceux des élèves déjeunent à la maison. Pour les autres c'est lunch boxes et kit de secours. Depuis la fermeture des cantines, les repas des écoliers du Grand Nouméa sont disparates et pas toujours équilibrés. Pourtant les enfants ont des besoins nutritionnels bien précis. 


Une alimentation variée 


Pour pouvoir être concentrés à l'école, les enfants ont besoin d'une alimentation variée et équilibrée qui leur permette d'avoir accès à tous les nutriments essentiels. Le goût se forme durant la période de l'enfance et bonne nouvelle, il s'apprend. 

" Un bon petit déjeuner peut être simple, une tranche de pain avec un verre de jus de fruit et un yahourt. Ensuite, pour le repas du midi, il faut qu'il y est au moins une protéine, viande, poisson ou œufs, des légumes ou des fruits, un féculent sous forme de pâtes, riz, semoule, pommes de terre, légumes secs et également un produit laitier sous forme de fromage ou de yahourt. " explique Anako Cholière, diététicienne. 
 

Des quantités limitées  


Une autre règle concerne les quantités qui doivent être limitées à l'âge des enfants. Par exemple, un enfant de 4 à 5 ans mangera 50 grammes de VPO (viande/poisson/œuf) ou un demi steak haché ou une tranche de jambon ou un œuf. Tandis qu'un enfant de 10 à 12 ans se verra servir 100 grammes de VPO, ou une tranche de rôti de bœuf. 
 

Éviter les produits transformés 


D'après les professionnels, les produits préfabriqués, dits de cinquième gamme, sont à éviter car ils n'ont aucun intérêt nutritionnel. Gâteaux, pâtisseries, twisties, sodas sont surnommés par les diététiciens " calories vides ". 

Anako Cholière développe, " Une petite canette de soda c'est sept carrés de sucre, c'est énorme. Je vois des goûtés qui sont parfois beaucoup trop caloriques. Alors qu'un morceau de pain avec un morceau de chocolat, et un jus de fruit sans sucres ajoutés ou encore mieux, de l'eau, et on est au top

Des règles simples et du bon sens pour éviter le coup de pompe à l'école et le surpoids. Selon une étude de l'agence Sanitaire et sociale de 2013, 11% des enfants de 6 ans et 20% des enfants de 12 ans souffrent d'obésité. 

Regardez le reportage de Caroline Antic Martin et Gaël Detcheverry diffusé le 9 octobre 2018 : 
BESOINS NUTRITIONNELS ECOLIERS

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play