Election du gouvernement calédonien : les quatre listes en lice 

gouvernement de nouvelle-calédonie
gouvernement
Le gouvernement, comme le Congrès, sont issus de l'Accord de Nouméa. ©NC la 1ère / Caroline Moureaux

Alors que le dix-septième gouvernement de Nouvelle-Calédonie sera élu ce mercredi après-midi, on connaît désormais, officiellement et dans leur intégralité, les quatre listes déposées par les groupes du Congrès. Et validées par le haut-commissariat après contrôle.

Il a fallu cinq jours. Le délai nécessaire pour que les services de l’Etat vérifient si les candidats sont éligibles. Chaque liste comporte quatorze noms : beaucoup de politiques, siégeant déjà dans les institutions - mairie, province, Congrès. Mais aussi des personnes issues de la société civile : monde associatif, éducation, environnement. Les patrons représentent moins d’un tiers des candidats.

Union confortée

Dans le détail, des changements s’opèrent. Après le Congrès, l’UC-FLNKS et Nationalistes conforte son union avec l’Eveil océanien de Milakulo Tukumuli. Une liste menée par Samuel Hnepeune. Le président du Medef et dirigeant d’Air Calédonie effectue un virage politique. Une liste rajeunie avec la présence de Mickael Forrest en troisième position.

Différences

La liste de l’UNI, l’Union nationale pour l’indépendance, s’avère également différente de l’exécutif sortant. Le chef de groupe au Congrès, Louis Mapou, se trouve en tête, suivi du deuxième vice-président de la province Nord, Yannick Slamet. Après plusieurs années au sein du gouvernement, à porter le dossier de la santé et le plan Do Kamo, Valentine Eurisouké est reléguée à la treizième place.

Changement de cap, notamment, pour la liste de Calédonie ensemble. Le parti de Philippe Gomès opte pour une personne de la société civile. Après Philippe Germain, place à Joseph Manauté. Le changement est réel, pour l’actuel directeur du parc provincial de la rivière Bleue.

Continuité

A l’Avenir en confiance, enfin, on prend les mêmes et on recommence. Après son appel à l’union de la famille loyaliste, seul le mouvement Générations NC, de Nicolas Meztdorf, rejoint la liste, en proposant la candidature du Nordiste Edwin Billet à la septième place. Une position qui n’est pas éligible. AEC privilégie la continuité dans l’action et le travail engagés. Ses membres sortants - Thierry Santa, Christopher Gygès, Isabelle Champmoreau et Yoann Lecourieux - seront reconduits au sein du dix-septième gouvernement de la Nouvelle-Calédonie. 

L'analyse avant scrutin d'Yvan Avril, dans le JT du 16 fevrier : 

Pour le groupe Uni

1. Louis Mapou

2. Yannick Slamet

3. Adolphe Digoué

4. Claude Gambey

5. Danielle Guanere

6. Rose-Monde Saridjan
7. Jean Creugnet 
8. Steeve Laigle 
9. Louise Wahetra

10. Patrick Jomessy

11. Victor Tutugoro

12. Ithupane Tieoue

13. Valentine Eurisouke 
14. Laurent Nemia

 

Pour le groupe Calédonie ensemble

1. Joseph Manauté

2. Annie Qaeze

3. Magali Manuohalalo

4. Philippe Michel

5. Emmanuelle Khac

6. Jean Kays

7. Jérémy Katidjo-Monnier 
8. Martine Lagneau 
9. Jérémy Atiti

10. Manina Tehei

11. Jean-Eric Naxue

12. Sutita Sio-Lagadec 
13. Yolande Verlaguet 
14. Stéphanie Agnès 

Pour le groupe Avenir en confiance

1. Thierry Santa

2. Christopher Gygès

3. Isabelle Champmoreau 
4. Yoann Lecourieux

5. Edouard Citre

6. Naïa Wateou

7. Edwin Billiet 
8. Marie-Josée Barbier 
9. Virginie Ruffenach
10. Lionnel Brinon

11. Léa Tripodi

12. Wilfrid Weiss 
13. Françoise Suve 
14. Sonia Backès 

Pour le groupe UC-FLNKS et Nationalistes avec l’Eveil océanien

1. Samuel Hnepeune 
2. Gilbert Tyuienon 
3. Mickael Forrest 
4. Vaimu’a Muliava 
5. Didier Poidyaliwane

6. Jean-Louis d'Anglebermes 
7. Laurie Humuni 
8. Veylma Falaeo 
9. Jean-France Toutikian-Blondeel 
10. Omayra Naisseline

11. Amandine Darras

12. Fabienne Waïa 
13. Maurice Tillewa 
14. Johanito Wamytan