nouvelle calédonie
info locale

L'enseignement professionnel débraye contre la violence

violence
Débrayage enseignement professionnel violences
©NC1ère
55 minutes de débrayage dans les établissements d'enseignement professionnel ce lundi en solidarité avec l'enseignant du lycée Petro Attiti poignardé par un élève le 30 juin. A Petro Attiti, le personnel éducatif observe une journée entière de grève pour dénoncer un climat d'insécurité grandissant. 
Journée morte ce lundi au lycée Petro Attiti. Le personnel éducatif du lycée professionnel de Rivière Salée est en grève.  Il proteste contre les violences dans l’établissement après l’agression au couteau d’un de leurs collègues la semaine dernière.
Un climat d’insécurité et d’incivilité récurrent que dénonce Raymonde Jean-Philippe, enseignante et déléguée du personnel SNUEP-FSU.

 

La violence touche tous les établissements

Au lycée Jules Garnier comme dans d'autres établissements d'enseignement professionnel, on s’est aussi mobilisé ce matin en solidarité avec Petro Attiti.
Le proviseur Philippe Léglize s’exprimait sur la violence scolaire et ses conséquences devant les élèves de l’établissement regroupés dans la cour.
 

Débrayage enseignement professionnel violences Petro Attiti
©NC1ère


Etre vigilant en permanence

Gaëlle est professeur au lycée Jules Garnier. Elle enseigne depuis 8 ans, et observe une dégradation des conditions de travail, d’année en année.


Katia est élève en terminale architecture au lycée Jules Garnier. Pour elle, ces violences sont malsaines.

 

 

Les élèves internes de Petro Attiti regagneront ce soir leur établissement pour un retour à la normale ce mardi.
L’intersyndicale a reçu la semaine dernière des engagements de la part du vice-recteur et estime avoir obtenu satisfaction sur ses doléances.

Qu'en pensent les élèves ?

Ces débrayges sont aussi l'occasion d'échanger avec les élèves pour voir comment ils vivent ces incivilités au quotidien.
Le reportage d'Isabelle Peltier 

 

Publicité