L’enseignement protestant reçoit l’aide du gouvernement

éducation
Signature protocoles d'accompagnement gouvernement FELP ASEE
La signature des protocoles entre le gouvernement, la FELP et l'ASEE ©Brigitte Whaap
L’ASEE et la FELP sont en redressement judiciaire depuis fin 2017. Des protocoles d’accompagnement ont été signés ce mercredi entre ces structures de l’enseignement protestant et le gouvernement qui apportera l’expertise de ses directions. 
Plus de 3000 élèves sont scolarisés dans une cinquantaine d’établissements privés protestants en Nouvelle-Calédonie. Les protocoles d’accompagnement signés ce mercredi entre le gouvernement et les représentants de l’Alliance Scolaire et de la FELP ont pour but de permettre à ces écoles de pouvoir continuer d’exister.
 

Des structures en grande difficulté

Depuis fin 2017, ces structures ont été placées en redressement judiciaire. 
Leur situation financière s’est en effet dégradée face à la diminution du nombre d’élèves qui s’accentue chaque année. Une baisse qui s’explique par le déplacement des populations vers les villes mais aussi par une baisse démographique générale en Nouvelle-Calédonie.
Résultat : les dettes de l’ASEE s’élèvent à plus d’1,2 milliards de francs CFP, et celles de la FELP à 240 millions. En fin d’année dernière, le tribunal de commerce avait approuvé les plans de redressement pour les deux structures qui ont dix ans pour les réaliser. 
Enseignement protestant. ASEE. FELP
©DR
 

Un accompagnement du gouvernement

Le gouvernement a décidé de les accompagner dans cette démarche. Il s’agit de veiller à la bonne exécution des plans de redressement en apportant l’expertise des directions de la Nouvelle-Calédonie. 
Plusieurs objectifs sont à atteindre : 
  • le remboursement des dettes
  • une restructuration « afin de permettre des coûts de fonctionnement, une masse salariale et une implantation géographique adaptés aux besoins de l’environnement scolaire calédonien »
  • L’amélioration de la qualité de l’enseignement dispensé
  • Une mutualisation des moyens humains et matériels entre le premier et le second degré. 
Les précisions d'Hélène Iékawé, en charge de l'enseignement privé au gouvernement, au micro de Clarisse Watué 

Le reportage de Brigitte Whaap et Claude Lindor 
©nouvellecaledonie

 

L’Alliance Scolaire c’est 1700 élèves répartis dans plus de 30 établissements scolaires sur tout le pays. Pour eux l’important c’est de pouvoir continuer l’enseignement.
A Lifou, le collège et l'internat de Havila ont entamé la restructuration afin de continuer à recevoir les 280 élèves.
Le reportage de Philippe Kuntzmann 
©nouvellecaledonie



Notez qu’Hélène Iekawé, membre du gouvernement en charge de l'enseignement privé sera l’invitée du journal télévisé de Thérèse Waïa sur NCla1ère ce 27 février à 19 h 30.