Étudiants Calédoniens en Métropole : comment gérer le stress du grand départ ?

éducation
Comment gérer le stress avant le grand départ en métropole ?
Une sophrologue aide les jeunes étudiants à gérer leurs inquiétudes. ©Karine Arroyo et Carawiane
Pas toujours facile de faire le grand saut, sans aucune angoisse. Une sophrologue prépare des étudiants Calédoniens au départ vers la Métropole, tout en limitant leurs inquiétudes. Zoom.

C’est une réelle vague de stress que peuvent ressentir les futurs étudiants Calédoniens avant leur départ en Métropole. Prendre l’avion, s’intégrer en Métropole, dans une atmosphère de Covid et de possible confinement, pour certains jeunes adultes, cette grande étape génère une inquiètude.

La sophrologie pour gérer son stress
 

Grâce à l'accompagnement organisé par le GRETA, la sophrologue Juliette Thomas-Maldonado aide les jeunes étudiants boursiers à gérer cette "tempête émotionnelle". 

Le but est de revenir à sa respiration en utilisant des outils, comme ici, le port d’un masque sur les yeux. Apprendre la confiance en soi passe par la respiration.

Juliette Thomas-Maldonado, Sophrologue


Des techniques d’apaisement qui fonctionnent 
 

Alors que certains participants n’étaient pas convaincus au premier abord, après 6 heures de cours, ils voient les résultats, comme l’explique Mauaki Goa, futur diplômé en BTS construction industrielle.

Au début, tu ne prends pas les exercices au sérieux, et après tu te rends compte que ça t’apporte beaucoup de choses, tu dors bien, ça change ta façon de voir les techniques de respiration.

Mauaki Goa


Malgré ces exercices de relaxation, une seule peur persiste : “le manque de la famille, la solitude, le sentiment de rejet ou la mauvaise intégration”, confie Mauaki Goa.

Heureusement, les futurs étudiants ne repartiront pas sans quelques conseils de la sophrologue : 

Ils vont repartir avec un enregistrement, de la technique d’ancrage et avec un petit récapitulatif de la boîte à outil pour gérer le stress.

Juliette Thomas-Maldonado


De quoi limiter les inquiétudes avant le grand départ de ces jeunes Calédoniens. 

Reportage de Karine Arroyo et Carawiane :