publicité

Le Festival de l'image sous-marine en a encore mis plein les yeux

Avec le week-end, se referme le neuvième Festival de l'image sous-marine de Nouvelle-Calédonie. Vingt-quatre prix ont été remis dans les dix catégories de concours qui mettent à la portée du grand public les merveilles du lagon.

Cette «Crevette enceinte au soleil» a reçu la médaille d'or en catégorie photo macro proxy. © Gino Symus
© Gino Symus Cette «Crevette enceinte au soleil» a reçu la médaille d'or en catégorie photo macro proxy.
  • Karine Arroyo, Thérèse Waïa, Carawiane Carawiane, Clarisse Watue et F.T.
  • Publié le , mis à jour le
Ouvert mercredi soir, le festival de l’image sous-marine se referme ce dimanche soir au Rex de Nouméa mais le palmarès des différents concours a été rendu public dès samedi (lire en encadré). 

«L'enfant des Bagan» de Marie-Christine Cacot a reçu l'or parmi les photos au grand angle. © Marie-Christine Cacot
© Marie-Christine Cacot «L'enfant des Bagan» de Marie-Christine Cacot a reçu l'or parmi les photos au grand angle.

Un hippocampe pygmée très remarqué

Dans la catégorie photographies, Pierre-Emmanuel Faivre a décroché à la fois le prix du public et le prix de l’espoir calédonien. Le premier est décerné d'après les votes des visiteurs. Le second revient au meilleur photographe résidant en Calédonie qui n'a pas été primé lors des éditions précédentes. L'auteur du cliché, gérant d’un club de plongée, a séduit grâce à une photo sous-marine intitulée Sur un arbre perché. On y voit un hippocampe pygmée des gorgones.
Le reportage de Karine Arroyo et Carawiane Carawiane.
PALMARES FESTIVAL IMAGE SS MARINE

Menacé et dur à capter

«Il a parlé avec beaucoup de poésie de cet animal qui est en danger», décrypte Xavier Bineau, vice-président de l’association Sub’limage qui organise le festival. Menacé, car un coup de palme suffit à briser son fragile habitat, et difficile à photographier. «Il y a un mimétisme assez impressionnant entre la bête et la gorgone dans laquelle elle vit. C’est très difficile à repérer en plongée, et très difficile à cadrer.»

© Jack Berthomier

Jack Berthomier en est

A l'inverse, le nom bien connu de Jack Berthomier apparaît en deux endroits de ce palmarès (dont pour le bronze avec la photo de nautile en noir et blanc ci-dessus). Un infatigable plongeur, patient observateur des fonds sous-marins, qui pose depuis des lustres son humble appareil photo dans des eaux comme celles qui entoure l'«îlot Song» de Ouémo. C'est ainsi qu'il multiplie les prix et les clichés de génie.
Le portrait de Thérèse Waïa et Carawiane Carawiane.
PORTRAIT JACK BERTHOMIER

Record de participation aux concours

Cette neuvième édition a mis en compétition 84 photographies, 35 séries thématiques, quinze courts-métrages, sept clips vidéo et six diaporamas. Un record de participation, avec un nombre grandissant de photographes femmes. Et des candidats parfois difficiles à départager: trois court-métrages arrivent ainsi ex-aequo!

Visites de l'Amborella

Le Festival de l'image sous-marine est loin de se limiter à ces concours ou même aux séances de projection. Ses quatre journées ont été ponctuées par plusieurs conférences, des visite proposées dans le «vaisseau des sciences» de l'association Symbiose mais aussi du navire Amborella dédié à la surveillance du parc de la mer de Corail, ou encore des immersions dans la réalité virtuelle.

L'or en photo noir et blanc pour «Toutes voiles dehors» © Cécile Barats
© Cécile Barats L'or en photo noir et blanc pour «Toutes voiles dehors»

Sensibiliser

En mettant la lumière sur les merveilles de nos fonds sous-marins, l'événement cherche à sensibiliser le public, surtout les jeunes, à la protection de notre lagon et des espèces qui y vivent. Rien qu'en matière de public scolaire, plus de 500 élèves ont participé cette année. Une édition qui avait pour président du jury Gil Kébaïli, réalisateur des émissions Ushuïa de Nicolas Hulot et des expéditions Gombessa de Laurent Ballesta.
Le palmarès

Court-métrages
Premiers ex-aequo: Jean-Jacques Rietjens pour Histoire d’œufs, Matthieu Alonzo pour Baleine de cœur et Romain Richet pour Le monde de Rafi.

Clips
1er, Franck Charpentier, Les Nudis branchés
2e, Marine Reveilhac, Trip to the deep
3e, Christophe Raguin, Waow

Diaporamas
1er, Drago Domenico, Un jour de plus
2e ex aequo: Yves Guénot pour Le Raja Ampat et Yves Gillet pour Space opéra

Séries thématiques
1er, Jack Berthomier, Dites-le avec des fleurs (or et prix du public)
2e, Damien Broust, Fluorescense en Calédonie
3e, Yves Gillet, Bidonvilles  

PHOTOS
• Grand angle
1er, Marie-Christine Cacot, L'enfant des Bagan
2e, Sylvain Charrière, Silhouette
3e, Damien Broust, 5 minutes de lumière par jour

• Macro proxy
1er, Gino Symus, Crevette enceinte au soleil
2e, Mathieu Macias, Petit mais barbu
3e, Luc Bourdil, L'Impératrice

• Noir et blanc
1ère, Cécile Barats, Toutes voiles dehors
2e, Luc Bourdil, Visage de Platax
3e, Jack Berthomier, Nautile sous la surface

Prix du public
Pierre-Emmanuel Faivre, Sur un arbre perché

Espoir calédonien
Pierre-Emmanuel Faivre, Sur un arbre perché

Prix de l’environnement Alain-Gerbault
Germain Boussarie, Gorgones et Anthias

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play