nouvelle calédonie
info locale

Fêter la citoyenneté le 26 juin : le Cese n’est pas favorable

politique
Fête de la citoyenneté
La Fête de la citoyenneté 2018 au centre Tjibaou. ©Clarisse Watue / NC la 1ere
Le Conseil économique, social et environnemental a émis un avis défavorable sur la proposition de Générations NC, de marquer la Fête de la citoyenneté le 26 juin au lieu du 24 septembre. Mais soutient le projet de mettre en valeur la devise et l’hymne de la Nouvelle-Calédonie.
Troquer la date du 24 septembre, qui évoque la prise de possession de la Nouvelle-Calédonie par la France, contre celle du 26 juin, qui rappelle la poignée de mains entre Jean-Marie Tjibaou et Jacques Lafleur : le parti Générations NC a ravivé cette idée il y a deux mois. Et l'a glissée dans un projet de loi de pays sur la construction de l'identité calédonienne, texte déposé au Congrès.
 

En attendant de connaître l'avenir institutionnel

Ce vendredi, la suggestion a occasionné de long débats au Cese, réuni en séance plénière à Nouméa. Le Conseil économique, social et environnemental a fini par suivre l'avis de ses commissions : «surseoir à cette proposition jusqu’à la connaissance du futur institutionnel du pays». Il a émis un avis, certes facultatif, mais en tout cas défavorable.
 

Signes identitaires

En revanche, après une autre discussion nourrie, le Conseil n'a pas suivi ses commissions sur les signes identitaires. Il s'est dit favorable à la mise en valeur de la devise et de l'hymne calédoniens dans les salles de classe, et à l'affichage de cette devise au fronton des bâtiments officiels. Les commissions estimaient, notamment, qu'il fallait mettre en place des mesures pédagogiques pour la transmission de ces messages.
 

Produits de santé

Outre ces deux saisines du Congrès, le Conseil s'est prononcé sur deux saisines du gouvernement. C'est à l'unanimité qu'il a voté pour la délibération mettant en application la loi du pays de 2017 sur les produits de santé. La commission du Cese chargée de la santé et de la protection sociale a demandé au passage d'inviter la Dass «à se saisir au plus vite de la nomenclature des actes pharmaceutiques afin que l’extension de la vaccination aux pharmaciens et pharmaciennes soit possible». «Et que la partie législative du code de la santé publique applicable en Nouvelle-Calédonie, soit accessible au public».
 

Métiers de la construction

Autre accord favorable unanime, sur plusieurs projets de texte autour des métiers de la construction : l'exercice de ces professions, l’expertise d’assurance et le contrôle technique. Des sujets déjà passés devant le Cese, mais revenus à son menu après décision du Conseil d'Etat et réécriture par le gouvernement. 

A retrouver sur le site de l'institution. 
Publicité