Fin de l'urgence sanitaire, et des obligations à l'arrivée ou au départ de Calédonie

coronavirus
Aéroport Tontouta avion tarmac Aircalin
L'aéroport international de Nouméa-La Tontouta, image d'illustration. ©Brigitte Whaap
L'état d'urgence sanitaire a pris fin le 1er août dans l'Hexagone. Et avec lui les restrictions imposées à l'entrée en Nouvelle-Calédonie ou au départ du Caillou.

Lundi 1er août, c'était la fin de l'état d'urgence sanitaire dans l'Hexagone, suite à un vote quelques jours plus tôt au Parlement. Terminées, les mesures d'exception dans le cadre de la crise Covid-19. Ce qui signifie que les restrictions imposées à l’entrée en Nouvelle-Calédonie, quelle que soit la provenance des voyageurs, sont levées. Et les obligations sont également abrogées au départ de Tontouta, vers la Métropole ou les pays d'Outre-mer à l'exception de Wallis et Futuna.

Ni test obligatoire ni motif impérieux

"Concrètement, détaille un communiqué du gouvernement local, cela signifie que le pass sanitaire, l’examen de dépistage virologique (test antigénique ou RT-PCR), le justificatif d’un motif impérieux, l’attestation sur l’honneur de non contamination et d’engagement à se soumettre à un test de dépistage deux jours après l’arrivée en Nouvelle-Calédonie n’ont plus lieu d’être. Et ce, quel que soit le pays ou la zone de provenance."

A l'étranger

Attention, les Calédoniens se rendant à l'étranger doivent continuer à se conformer à la réglementation en vigueur dans chaque pays visité. Et la DASS-NC incite tout de même les voyageurs à pratiquer un autotest deux jours après leur arrivée sur le Caillou, en rappelant que des tests gratuits sont à leur disposition à Tontouta. Par ailleurs, elle recommande "fortement" le port du masque dans les avions, les aéroports et les lieux fréquentés par des personnes fragiles. Quant à la situation de l'épidémie chez nous, le dernier point de situation fait état d'une certaine stabilisation dans le nombre de cas, avec un taux d'incidence qui baisse (un peu) pour la première fois en près de deux mois.