Covid-19 à Wallis et Futuna : le virus circule à nouveau, plusieurs mesures activées

coronavirus
Hervé Jonathan, préfet de Wallis et Futuna, s'adressant à la population le lundi 4 juillet.
Hervé Jonathan, préfet de Wallis et Futuna, s'adressant à la population le lundi 4 juillet. ©WF la 1ère
A Wallis et Futuna, au moins deux cas positifs ont été détectés en dehors du sas sanitaire. C'est ce que les autorités annonçaient ce lundi. Plusieurs mesures sont activées, comme le masque dans les établissements recevant du public, les lieux de travail collectif ou les transports en commun, y compris l'avion.

Le préfet l'a annoncé à la population ce lundi 4 juillet, et les mesures prises en réaction prenaient effet dès ce mardi. A Wallis et Futuna, au moins deux cas positifs viennent d'être détectés en dehors du sas sanitaire. Dans l'après-midi, le comité de suivi dédié s'est donc réuni en urgence. "Le Comis, a expliqué Hervé Jonathan, a décidé à l'unanimité, conformément à sa stratégie de vivre avec le virus, de prendre un certain nombre de mesures de freinage, de limitation de la diffusion du virus. Tout en maintenant les activités économiques, sociales et religieuses, [ainsi que] les vols inter-îles."

Depuis ce mardi

"Ces activités, a continué l'administrateur supérieur, doivent s'inscrire dans le respect de ces mesures de freinage, au premier rangs desquelles le port du masque dans les espaces intérieurs, le lavage des mains, le respect des mesures de distanciation et bien sûr, la vaccination." Pas de confinement, donc, mais des consignes entrées en vigueur ce mardi dans le cadre d'un arrêté préfectoral, sachant que dès lundi après-midi, des masques devaient être distribués.

Quelles mesures ?

  • Port du masque obligatoire dans les établissements recevant du public, les espaces professionnels de Travail collectif et les transports collectifs de personnes, "par voie terrestre ou aérienne".
  • Respect de la distanciation physique d’au moins un mètre entre les personnes.
  • Placement un siège sur deux dans les églises.
  • Lavage des mains.
  • Port du masque obligatoire depuis l’aéroport de départ jusqu’à l’aéroport d’arrivée et pendant toute la durée du vol entre Wallis et Futuna.
  • Test antigénique à l’aéroport pour tout voyageur à destination de Futuna.
  • Et la personne diagnostiquée positive doit se soumettre à un isolement à domicile pendant sept jours.

Liaisons maintenues

Cela signifie que les liaisons inter-îles sont maintenues, dans le respect de ces consignes. Quant aux liaisons internationales, elles "restent inchangées dans le respect des protocoles en vigueur (tests obligatoires avant le vol vers Wallis, confinement de trois jours en sas hôtelier jusqu’au 10 juillet, et isolement de trois jours à domicile à partir du 11 juillet)".

Ne pas avoir peur de l'hôpital

Les deux tests positifs ont été envoyés à Nouméa pour y subir un séquençage, afin de préciser de quelle souche il s'agit. "Nous en sommes au stade où Wallis et Futuna va vivre avec le virus", insiste Aurélie Boiron-Zéli, directrice adjointe de l'Agence de santé. "Nous maintenons le protocole qui a été travaillé en Comis. Et au niveau de l'organisation de l'hôpital, nous activons la mise en place de deux filières : une filière pour les patients Covid, et une filière pour les patients non Covid." D'où cet appel : "Il est important de dire à l'ensemble de la population de poursuivre ses soins et de venir à l'hôpital, qu'ils ne courent aucun risque à venir se faire soigner."

J'appelle la population à garder confiance. Collectivement, nous avons su nous unir l'année dernière, pour surmonter la première vague. J'ai confiance dans nos capacités collectives à répondre à cette crise. 

Hervé Jonathan, préfet et administrateur supérieur de Wallis et Futuna

Double interview, par la rédaction de WF la 1ère :

©nouvellecaledonie

Sur fond d'ouverture

Cette nouvelle intervient alors que Wallis et Futuna s'apprête à s'ouvrir un peu plus à l'extérieur. Le protocole d'entrée a été allégé depuis le 23 juin, et de nouvelles barrières sanitaires doivent toujours être levées lundi prochain, 11 juillet. Avec toujours une grande prudence, pour éviter de connaître un nouvel épisode critique de pandémie. Les sportifs revenus des Mini-jeux de Saipan en savent quelque chose. Comptant plusieurs cas parmi eux, ils ont été sommés de s'isoler et de produire un test négatif avant de pouvoir rentrer.