Football : quels scénarios envisager pour une reprise de la Super Ligue ?

football
Football : quels scénarios envisager pour une reprise de la super ligue ?
©Martin Charmasson et Christian Favennec
C’est le sport le plus pratiqué sur le territoire avec plus de 10 000 licenciés, mais le football, comme d’autres, est lui aussi à l’arrêt ou presque. Le contexte sanitaire actuel modifie championnats, plannings des sélections, et fonctionnement. Zoom.

Première problématique pour le football cagou : la situation de son championnat phare, la Super Ligue. La saison était largement entamée avec 18 journées disputées jusqu’au 4 septembre dernier. Mais depuis la fermeture des enceintes sportives, à la suite de la nouvelle période de crise Covid, impossible de jouer. Il faut donc imaginer la suite.

Un scénario est possible : la réouverture des stades avec obligation du pass sanitaire. Dans ce cas, la fédération pourrait rassembler les quatre premiers actuels du championnat pour un tournoi final. Le vainqueur sera sacré champion, et les deux premiers qualifiés pour la ligue des champions d’Océanie. Si cette option était choisie et proposée par la commission des compétitions, puis validée par le conseil fédéral, le playoff concernerait Hienghène, Ne Drehu, Tiga Sport et l’AS Kunié.

La saison pourrait aussi ne pas reprendre. Le dernier classement en date serait alors conservé et un coefficient points/matchs joués serait calculé. Coefficient qui ne modifierait pas la hiérarchie des quatre premières places.

Classement de la fédération

 

Comment s'organisent les sélections ?

Autre aspect à gérer en période covid : les sélections. Comment participer aux compétitions internationales ? Les qualifications océaniennes pour la Coupe du Monde 2022 masculine, notamment, approchent. Elles sont programmées en mars dans l’Émirat. Il faut dès à présent les préparer en s’adaptant. Prévenir par exemple les 50 joueurs sélectionnables sur les conditions nécessaires à remplir pour être du voyage :

C’est une communication que l’on va faire déjà en interne au niveau de la fédération pour communiquer auprès des clubs et surtout pour que les joueurs puissent voir qu’ils sont concernés par la compétition et que cela implique aussi pour les joueurs qui souhaitent participer à ce tournoi d’aller se faire vacciner et d’avoir un pass sanitaire.

Dominique Wacalie, directeur technique de la fédération calédonienne de football

 

Enfin se pose aussi, la question du fonctionnement de l'académie féminine fédérale. Une structure destinée aux meilleures calédoniennes de la catégorie 15-16 ans. Avec les dispositions de l’arrêté du gouvernement dans le domaine du sport, pas facile de fonctionner. Les terrains qui ne sont pas la propriété de la fédération sont fermés. Il ne faut pas dépasser 10 joueuses à l'entraînement. Et la vaccination est obligatoire pour reprendre. 

 

On est hébergés à Koutio et cela nous est très difficile de pouvoir utiliser le terrain du CISE en sachant que les installations ne sont pas encore ouvertes au public. Pour l’instant, on essaie de s’adapter au mieux.

Kamali Fitialeata, responsable de l'académie féminine fédérale

 

Beaucoup d'ajustements en cours ou en perspective pour le football calédonien. Il bénéficie en revanche de l'aide financière précieuse de la FIFA face à la crise Covid.

Reportage de Martin Charmasson et Christian Favennec :

©nouvellecaledonie