publicité

Force ouvrière dénonce des «dysfonctionnements» au CHS

Pas de blocage, mais un mouvement de grève de FO au Centre hospitalier spécialisé Albert-Bousquet. Le syndicat soutient une adhérente, dont l’intégration contractuelle serait remise en cause après avoir dénoncé des maltraitances envers les patients en soins palliatifs.

Le piquet de grève du CHS, ce jeudi 27 décembre. © NC la 1ere / Martin Charmasson
© NC la 1ere / Martin Charmasson Le piquet de grève du CHS, ce jeudi 27 décembre.
  • Martin Charmasson, avec F.T.
  • Publié le , mis à jour le
[MISE A JOUR DE L'APRES-MIDI]

Quelques-uns des personnels du CHS Albert-Bousquet feraient occasionnellement preuve de négligence, selon une employée du CHS. Une adhérente de Force ouvrière dont l’intégration contractuelle, affirme le syndicat, serait remise en cause après avoir dénoncé des maltraitances envers les patients en soins palliatifs.
 

«Trois semaines sans sonnette»

«Le fait de ne pas répondre à la sonnette quand le patient appelle, évoque-t-elle sous couvert d'anonymat. Les dysfonctionnements de soins par rapport aux sonnettes: on est restés trois semaines sans sonnette. Laisser les patients dans leurs souillures...»
Ecoutez ses propos au micro de Martin Charmasson.
 

Rencontre avec la direction

Le piquet de grève du syndicat ne bloquait pas le fonctionnement du CHS. Force ouvrière a rencontré dans l'après-midi un représentant de la direction, qui dément toute accusation de maltraitance

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play