Générations NC souhaite discuter d'une sortie calédonienne de l'Accord de Nouméa

politique
61c11ec533b4b_265845097-4576846669088790-8286716562077970971-n.jpg
Conférence de presse de Générations NC, le 20 décembre 2021. ©Lizzie Carboni/ NC la 1ère
Après le dernier référendum d'autodétermination, le parti lance une invitation aux non-indépendantistes et aux indépendantistes pour débattre dès à présent de l'avenir institutionnel du pays.

Après son conseil politique du 17 décembre, le parti loyaliste fait le bilan de la troisième consultation référendaire. "Pour nous, toute contestation est illégitime" indique Nina Julié, porte-parole de Générations NC. Tous se félicitent de la victoire du Non, et ce par trois fois, mais reconnaissent qu'après trente ans, le rapport de force n'a pas changé.

"On ne veut pas s'enliser dans ce débat oui-non" ajoute-t-elle. Générations NC considère que la séquence référendaire est désormais derrière. "Toute contestation est une perte de temps dans le temps qui nous est imparti pour discuter de l'avenir du pays"

Discuter rapidement, localement et tous ensemble

Générations NC approuve le calendrier fixé par Sébastien Lecornu, le ministre des Outre-mer. Toutefois, "rien ne nous empêche d'amorcer localement les discussions, à la sortie de l'Accord de Nouméa" précise Nicolas Metzdorf.
Le parti interpelle ainsi tous les partenaires politiques, qu'ils soient indépendantistes ou loyalistes, afin de créer un espace de discussions, sur l'avenir du pays.

"Le débat d'idées doit avoir lieu de manière respectueuse" Bien conscient qu'il sera difficile de rassembler tout le monde à la table des discussions, Nicolas Metzdorf dit "tendre la main, car c'est notre devoir, nous les gagnants"

Générations NC souhaite que les discussions arrivent rapidement. L'invitation est lancée.

L'interview de Nina Julié.

©nouvellecaledonie