publicité

Jours de brevet en Nouvelle-Calédonie

Depuis ce lundi matin, 4198 collégiens calédoniens ont rendez-vous avec un diplôme national du brevet qui a évolué. Au programme des épreuves écrites: français, maths, histoire-géo et sciences. 

© DR
© DR
  • Martin Charmasson, Michel Voisin et Françoise Tromeur
  • Publié le
«Ce matin, on avait des épreuves en français», décrit Ryan, élève de troisième au collège Georges-Baudoux de Nouméa. «D'abord, on avait la dictée. Après, nous avons eu une rédaction, et une étude de document. Ça va, c'était facile pour moi...»
 

Sciences au choix

Ce jeune homme confiant fait partie des 4198 élèves calédoniens qui présentent cette année le DNB, le diplôme national du brevet. Aujourd'hui avec trois heures de français et deux heures de maths. Puis demain matin, avec les deux heures dédiées à l’histoire-géo ainsi que l'enseignement moral et civique. Enfin, ce mardi après-midi sera consacré à deux disciplines au choix entre la physique-chimie, la technologie et les sciences de la vie et de la Terre.
 

Evaluer les acquis du collège

Outre les épreuves écrites, les collégiens de troisième doivent également passer cette année, et pour la première fois, une épreuve orale de soutenance sous la forme d'un entretien en tête-à-tête ou collectif (les candidats qui se présentent en individuel n'ont pas à s'y astreindre). Et même si son succès ne conditionne pas le passage en seconde, le diplôme national du brevet a pour rôle d'évaluer le savoir et les compétences acquis à la fin du collège.
 

Au moins 400 points

Les candidats croisés ce matin en avaient conscience. «Le brevet, ça valide les quatre années passées au collège. C'est le travail de quatre ans alors, autant ne pas le rater», a résumé un adolescent. Il s'agit également du premier véritable examen dans le parcours scolaire. Et pour le réussir, il faut obtenir au moins 400 points sur 800, au cours de l'évaluation des acquis en continu puis de ces épreuves finales.
 

Toute une logistique

Côté direction des collèges, ce rendez-vous traditionnel de la fin d'année représente bien sûr toute une logistique. Surtout quand l'établissement a dû passer des obstacles imprévus tels que les incendies qui ont chamboulé à Païta le quotidien des collèges Sainte-Marie et Louise-Michel. Mais tout est rentré dans l'ordre à temps, a témoigné ce matin le principal de Louise-Michel dans le journal radio de NC la 1ere. «On a continué à faire nos révisions dans de bonnes conditions, a expliqué Thierry Cuggia. C'est vrai que tout le monde était sur le pont - les personnels et tous les services techniques - pour remettre tout opérationnel. Mais ça y est, c'est parti!»
Ecoutez-le présenter ce DNB 2018.
«Il faut avoir la moyenne»
 

Corrections et résultats s'enchaîneront

Les corrections du brevet doivent se dérouler dans la foulée des épreuves. Les résultats sont attendus la semaine prochaine.
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play