L’avenir de l’usine du Sud à nouveau au cœur de l’actualité ce samedi

nickel
Vale Nc
Au lendemain de la table ronde autour de l’usine du Sud, le sujet est à nouveau au cœur des considérations. Il est débattu entre autres au sein de la convention du FLNKS et d’une rencontre entre le collectif usine du Sud = usine Pays et la présidente de la province Sud.

Au menu de la convention du FLNKS 

Le FLNKS s’est réuni en convention ce samedi matin, à la tribu de N’dé, à Païta. Objectif : arrêter une position sur l’accord intervenu, à l’issue de la table ronde.

C’est d’abord un bureau élargi souhaité par l’Union Progressiste en Mélanésie, actuellement à l’animation du FLNKS. Mais au vu des enjeux, c’est finalement une convention qui s’est réunie ce samedi matin. Un seul sujet est à l’ordre du jour : l’accord intervenu dans la nuit de jeudi à vendredi, sur l’avenir de l’usine du Sud. 

Les indépendantistes demandent un délai de trois mois, pour permettre à Korea Zinc de faire une offre définitive. 
 

Mécontentement 

Deux jours après la table ronde sur l'avenir de l'usine, la satisfaction unanime affichée à l'issue de la réunion semble appartenir au passé. Il faut dire qu'entre temps, les interpretations sur le texte adopté dans la nuit de jeudi à vendredi ont fleuries. Victor Tutugoro, porte-parole du FLNKS tient d'abord à rappeler que pour le front, la Sofinor reste dans le jeu. 

Car un point cristallise le mécontentement : l’annonce faite par une partie des participants, dont la présidente de la province Sud Sonia Backès, de la sortie de la Sofinor du projet porté par Korea Zinc. Retrait démenti hier soir, par la Sofinor dans un communiqué. 
 

On a pu entendre à travers diverses communications, que Sofinor aurait disparu de l'actionnariat, il n'en n'est pas question. Sofinor est aujourd'hui connu internationalement, c'est donc à lui de porter le dossier jusque là, comme il a été indiqué dans la table ronde et ensuite seulement, il devrait se retirer au profit de l'actionnariat Calédonien.

Victor Tutugoro,
Porte-parole du FLNKS


Délai

Autre déclaration qui fait tiquer le parti, celle de Vale, qui indiquait ce vendredi « différer de quelques jours sa décision », concernant la cession de l'usine du Sud. « Impossible en si peu de temps pour Korea Zinc, de réaliser la visite de Due Diligence et de formuler une nouvelle offre », assurent les reponsables du FLNKS.
 

Ce que l'on demande, c'est que pour permettre à ce qu'il y ait une offre aboutie, les premières estimations ont été de dire qu'il aurait fallu au moins trois mois de délai. Nous demandons à ce qu'ils mettent en place un délai suffisant, pour permettre à Korea Zinc et ses techniciens, de pouvoir faire cette offre - Victor Tutugoro, porte-parole du FLNKS


Une demande qui sera portée cet après-midi du côté de la province Sud, où le collectif usine du Sud = usine Pays sera reçu par sa présidente, Sonia Backès.
 

Vale Nc demande le respect des décisions de la table ronde

Dans un communiqué de presse diffusé ce samedi matin, les responsables de Vale Nc rappellent que « des engagements avaient été pris (lors de la table ronde de ce vendredi 04 décembre), de lever tous les blocages, avant vendredi 18 h. Or, nous constatons ce matin que : les entrées de l’usine et de la mine de Goro sont encore bloquées, des jets de pierre ont continué sur des équipes de sous-traitants de Vale Nc et des actes de vandalismes et de vols ont été commis sur la mine ». 

Les responsables de Vale NC demandent « l’enlèvement complet de tous les obstacles humains et matériels, placés aux entrées et aux abords de l’usine. La mise en place d’un cadre serein de travail pour le personnel et les sous-traitants, qui travaillent actuellement à la préservation de leur outil de travail ».

Le communiqué de presse de Vale NC : 
Vale NC ok

Le reportage d'Antoinne Le Tenneur et Louis Perin :