L'ensemble du Vanuatu est désormais confiné

océan pacifique
Confinement et couvre-feu sont décrétés pour l'ensemble du Vanuatu, mercredi 9 mars
L'ensemble des ports du Vanuatu sont désormais fermés aux plaisanciers. Un couvre-feu de 48 heures a été décrété, ainsi que le confinement de l'ensemble des provinces de l'archipel. ©NC la 1ère
Le ministre de la santé du Vanuatu a amendé l'état d'urgence sanitaire, mercredi 9 mars. Le confinement et le couvre-feu sont étendus à l'ensemble des provinces de l'archipel. Quarante-et-un cas de Covid-19 ont été confirmés.

ARTICLE MIS A JOUR LE 10 MARS 2022 A 09H23, à partir des données sanitaires officielles du 9 mars.

Alors que la Nouvelle-Calédonie s'ouvre, le Vanuatu se referme un peu plus. Après avoir confirmé que des cas de Covid-19 avaient été détectés hors quarantaine, à Port-Vila, les autorités vanuataises ont pris la décision de maintenir la fermeture des frontières et des suspendre les vols intérieurs.

Tous les vols domestiques entrants et sortants en provenance et à destination d'Efaté sont suspendus. L'île est désormais verrouillée et un couvre-feu est mis en place, de 18 heures à 6 heures du matin. Toutes les entreprises non essentielles sont fermées et les rassemblements publics sont limités.

Un couvre-feu de 48 heures décrété

Mercredi 9 mars, Bruno Leignkone, ministre de la santé, a signé un amendement de l'état d'urgence sanitaire qui étend confinement et couvre-feu à l'ensemble des provinces du Vanuatu. Un couvre-feu est également en vigueur, pour les 48 prochaines heures, dans les provinces de Shefa, de Tafea, de Malampa, de Penama, de Sanma et de Torba :

Dans la province de Shefa, 26 nouveaux cas autochtones ont été confirmés, au cours des dernières 24 heures, ainsi que neuf dans la province de Sanma. Le nombre de cas actifs est désormais établi à 83 personnes. Une personne est hospitalisée et douze sont désormais rétablies. Depuis le début de l'année, 95 cas de Covid-19 ont été recensés par les autorités, dont 86 dans la province de Shefa.

La confusion gagne Port Vila

Au moins un cas a été confirmé parmi le personnel de l'hôpital central de Port Vila, à Efaté. "L'un de nous, qui est venu travailler et qui travaillait avec nous, hier [mardi, NDLR], est confirmé positif", confirme Angela, une de ses collègues, interrogée par nos confrères australiens d'ABC. Si les huit personnes de l'équipe au sein de laquelle travaille cette personne ont toutes été testées négatives, un flottement semble s'installer.

"Nous ne savons pas si nous devrions rentrer à la maison ou rester pour la nuit car il n'y a pas d'espace d'isolement mis en place à l'hôpital", poursuit Angela. La confusion gagne Port Vila, où un manque de transparence du gouvernement est redouté, tandis que nombre de cas de Covid-19 augmente. "Nous n'avons pas assez d'informations des autorités", estime Monica Croccolo, une résidente. D'importantes queues se forment, sans toujours respecter la distanciation sociale.

Trois rotations maintenues vers Nouméa

Les investigations continuent et le Vanuatu a prolongé l'état d'urgence jusqu'au 31 juillet. Lundi, Efaté et ses îles proches ont été placées au niveau 3 de l'alerte Covid-19. Toutes les écoles et les lieux de travail ont été fermés et les rassemblements religieux sont interdits. Le taux de vaccination est peu élevé, au Vanuatu, où 48% de la population éligible est vaccinée.

Tous les ports de l'archipel sont fermés aux plaisanciers, sans exception pour les bateaux enregistrés, ou non, au Vanuatu.  Des vols de rapatriement sont organisés, tous les quinze jours, notamment vers Nouméa. Air Vanuatu a annoncé des rotations le 14 mars, ainsi que les 7 et 21 avril.

Retrouvez, ci-dessous, le reportage de Gwen Quemener :

©nouvellecaledonie