L'hôtel Le Méridien fermera-t-il ses portes prochainement ?

coronavirus
Hôtel réquisitionné, coronavirus, Méridien et Château-Royal, 20 juillet 2020
Un des hôtels nouméens réquisitionnés pour la quatorzaine, image d'illustration. ©Françoise Tromeur / NC la 1ere
Le Méridien de Nouméa pourrait bientôt être contraint de cesser son activité et de mettre au chômage la totalité de ses effectifs. 120 salariés de l’hôtel sont menacés de licenciement. Les administrateurs de l’établissement réclament au gouvernement de la Nouvelle-Calédonie une indemnisation de remise en état, après plusieurs mois de réquisition pour cause de Covid-19.

800 millions de travaux à financer et un établissement qui serait sur le point d’être mis en sommeil. C’est la difficile situation du Méridien de Nouméa.

Comment l'hôtel en est-il arrivé jusque-là ? Rappelez-vous : en mars 2020, au moment de la fermeture des frontières du pays, l'hôtel Le Méridien avait été réquisitionné pour la quatorzaine, pour les voyageurs entrant sur le territoire. Après quoi, il avait été transformé en hospitel à la mi-septembre 2021, pour accueillir les patients positifs au Covid-19, alors que le virus circulait localement sur le territoire. Un dispositif unique au monde également mis en place au Château Royal et au Nouvata. Il a permis de soulager les établissements hospitaliers en accueillant les patients détectés positifs au Covid, symptomatiques ou pas. Au total, 600 personnes ont été reçues jusqu’à la démobilisation des hospitels le 12 décembre 2021.

L'urgence d'une remise en état


Un état des lieux est demandé par le gouvernement et au mois de mars 2022 un document lui est adressé par les administrateurs du Méridien pour justifier les 800 millions de francs de remise en état. En effet, après 20 mois d’occupation, des dégradations sont signalées dans les chambres. Entre temps l’établissement hôtelier engage 200 millions de francs de travaux pour pouvoir ouvrir 80 chambres et 200 millions supplémentaires servent à assurer six mois de salaire pour le personnel.

Mais voilà : jusqu’ici, la demande d’indemnisation adressée au gouvernement est restée lettre morte. Les administrateurs ont pris attache avec un avocat pour engager une procédure judiciaire. Un plan de mise en sommeil sera remis en fin de semaine au conseil d’administration qui devra statuer. 

De son côté, la province sud a récemment refinancé Promosud, actionnaire majoritaire du Méridien, à hauteur de 800 millions. Cette somme doit permettre la réalisation des travaux urgents pour le maintien de l’activité de la structure, en attendant la fin du litige.

Brieuc Frogier, élu de la province Sud et administrateur de Promosud, principal actionnaire du Méridien envisage même un recours en justice. Il est au micro de Charlotte Mannevy.

Brieuc Frogier,

Voyez aussi le reportage de Laurence Pourtau et Carawiane Carawiane :

©nouvellecaledonie