La clinique Kuindo Magnin s’adapte pour soulager le médipôle

coronavirus nouméa
La clinique Kuindo Magnin s’adapte pour soulager le médipôle
©Coralie Cochin
L’établissement a reporté ses chirurgies non essentielles, pour prendre charge le maximum de patients non Covid en médecine et en bloc opératoire. Le point sur la situation.

Changement de braquet à la clinique de Nouville. Les urgences représentent désormais 70 % de l'activité de la clinique contre 30 % auparavant. Pour soulager le médipôle, les malades non covid sont transférés vers la clinique Kuindo Magnin.

Pour nous, c’est une gestion qui est un peu plus compliquée parce qu'on doit se départir d’une partie de notre activité. C’est plus compliqué en termes de gestion d’urgence, gestion de lit, avec le fait que l’on veut absolument rester covid-free pour continuer à prendre les gens en charge et rendre service au CHT en cette période de crise.

Marc Fermaut, cadre du bloc opératoire

 

Pour rester covid-free, tous les patients et leurs accompagnateurs sont testés à l’entrée. Suivi en cancérologie, mais aussi en chirurgie viscérale ou orthopédique... Depuis deux semaines, la clinique opère tous les patients non-covid qui relèvent de ses spécialités. 

On a annulé tous les programmés qui pouvaient être reportables et on ne prend que les urgences en concertation totale avec le CHT pour que les patients puissent être soignés convenablement.

Guilhem Mestre, directeur général

Les grossesses à bas risques transférées à la clinique

La clinique vient aussi en appui du médipôle pour les grossesses non à risques. Une jeune maman avait d’ailleurs été redirigée là-bas le jour de son accouchement : “j’étais rassurée d’accoucher ici par rapport aux cas covid qu’il y a au médipôle", confie la jeune maman. À la maternité, les décisions sont prises au cas par cas, comme l’explique Agnes Fouchard, sage-femme : 

“Nous on ne peut pas prendre toutes les grossesses, on reste dans du bas risque, c’est-à-dire à partir de 36 semaines, sans pathologie qui requiert un niveau 3, on n’a pas de neonat."

À court terme, la clinique se prépare aussi à accueillir ses premiers cas de covid avec une capacité maximale de 50 lits et l’aide des renforts venus de métropole. 

Reportage de Coralie Cochin