La prison s’expose à la bibliothèque Bernheim

exposition
Expo prison
Une cellule reconstituée. ©NCla1ère
La bibliothèque Bernheim de Nouméa accueille une exposition très particulière à l’initiative de la Croix rouge. Elle interroge sur la réalité carcérale, en plongeant les spectateurs dans des photographies et dessins de détenus.
Parce que la prison est une zone d’ombre pour la société, ils se sont lancé le défi de la rendre visible. Les bénévoles de la Croix rouge française présentent l’exposition « Entrez ». 
 

L’humain au-delà du détenu

Une immersion en terre carcérale qui s’articule autour de citations, photos et dessins de détenus. Des fragments d’existence des prisonniers qui amorcent une réflexion : la prison est-elle une solution ?
« Quand on parle du monde carcéral on va parler de la prison, des murs, des locaux, et ensuite de la personne détenue. Mais au-delà de la personne détenue, il y a un être humain. Et les dessins c’est vraiment la personne. Avant d’être la personne détenue, c’est cette personne qui exprime des choses au travers de ce dessins en ce moment précis » explique Philippe Mulard, référent de l’action prison justice à la Croix rouge française NC, organisateur de l’exposition.
Des dessins porteurs de revendications politiques parfois, d’histoires intimes souvent. 
Expo prison
Un dessin de détenu ©NCla1ère
 

Une cellule reconstituée 

Dernière étape de cette exposition, une visite dans une cellule reconstituée de 9 mètres carrés où peuvent vivent deux à trois personnes. Un aperçu glacial de la vie à l’ombre. 
« C’était bien pour montrer que cet espace est vraiment petit mais qu’en plus, si on est à plusieurs dedans, ça peut très difficile. En tous cas, la notion de vie privée en prend un sacré coup, et là on va tomber dans la promiscuité, et peut être sur certaines violences. C’est là qu’on se rend compte que vivre en prison, c’est vivre la prison avec des conditions de détentions dramatiques car très dégradées et ce genre de choses ».

Une exposition en lien direct avec l’actualité après le rapport accablant du contrôleur général des lieux de privation de liberté qui a récemment dénoncé les conditions indignes de détention en Nouvelle-Calédonie. 
A découvrir jusqu’au 28 novembre à la bibliothèque Bernheim à Nouméa.
Le reportage de Loreleï Aubry et Cédric Michaut