La Société immobilière de Nouvelle-Calédonie dresse le bilan d'une année difficile

social
conf presse SIC
©Claude Lindor
La SIC a dû faire face à un contexte économique difficile qui l'a conduite à une restructuration financière.

Une année marquée par de nombreuses difficultés. La Société immobilière de Nouvelle-Calédonie (SIC) a présenté, ce vendredi 23 juillet, son bilan sur l’année 2020. Un contexte économique compliqué qui a conduit à une restructuration financière et à un plan de rééquilibrage. 

Le premier bailleur social du territoire, qui représente 11 000 logements sociaux et loge 45 000 Calédoniens, a livré 250 logements répartis sur l’ensemble du territoire en 2020. Problème : de nombreuses constructions ont été livrées avec beaucoup de malfaçons, comme le précise Robert Satge, directeur général de la SIC. "Nous avons connu un certain nombre de malfaçons cette année : à peu près 15% de nos ensembles ont été livrés avec des graves défauts de construction", souligne-t-il.

Nous venons de passer les deux années un petit peu plus calme de la construction à revoir toutes nos procédures, nos façons de travailler, nos relations avec les entreprises. Nous avons revu aussi nos procédures de contrôle de chantier, de budget, de respect des agendas. Aujourd’hui, dans cette nouvelle période qui s’ouvre devant nous, on est aptes à faire du meilleur travail.

Robert Satge, directeur général de la SIC

 

Interview de Robert Satge, directeur général de la SIC


Une réhabilitation des tours de Magenta

Toutefois, en 2021, des travaux de réhabilitation ont été engagés. Une réhabilitation nécessaire, réalisée par exemple du côté des tours de Magenta. Les six premiers halls ont été sécurisés. Des travaux d’entretien qui représentent 1,2 milliard de francs au total, soit 107 000 francs par logement. Petelo Sao, président du conseil d’administration de la SIC en dit plus sur ce projet. "Il y a un travail qui est mené sur les anciennes résidences de la SIC, notamment celles de Tindu et Pierre Lenquette", explique-t-il. "Sur Magenta, on est aussi en réflexion avec la province Sud sur un travail de réhabilitation des quartiers urbains." 

On a mené une réflexion autour de la résidentialisation des tours de Magenta, c'est-à-dire d’offrir l’assise territoriale des tours aux résidents pour qu’ils s’y sentent plus en sécurité et qu'ils s'y sentent mieux avec une meilleure appropriation de la tour.

Petelo Sao, président du conseil d'administration de la SIC

 

Interview de Petelo Sao, président du conseil d’administration de la SIC

Concernant les projets d'avenir, le bailleur social n'exclut pas de nouvelles constructions du côté de Boulouparis, Bourail, Koumac et Poindimié. Des réalisations moins conséquentes de 15 à 20 logements, pour tenter de répondre à la demande croissante sur ces communes.