La SLN condamnée à dix millions d'amende pour homicide involontaire

justice nouméa
La SLN, usine de nickel de Doniambo en Nouvelle-Calédonie ©Alain JEANNIN
Il y a quatre ans, un accident mortel coûtait la vie d'un ouvrier à l'usine de Doniambo. La société Le Nickel a finalement été condamnée à payer 10 millions d'amendes et 5 millions de dommages et intérêts à la famille de la victime, pour homicide involontaire.

Le drame remonte au 6 août 2018. Hyacinthe Keletolona, 35 ans, faisait alors une chute mortelle, d'environ 10 mètres de haut, au département calcination - fusion de l'usine de Doniambo, alors qu'il effectuait son quart de nuit. En cause, le défaut de fixation des caillebotis sur lesquels passait l'employé.

Mis en examen en janvier 2019 pour homicide involontaire, la société Le Nickel a finalement été reconnue coupable par le tribunal correctionnel de Nouméa. L'entreprise est condamnée à payer une amende de 10 millions de francs, ainsi que 5 millions de dommages et intérêts à la famille de la victime. Dans sa décision, le juge est allé au-delà des réquisitions du procureur, qui demandait une amende de 7 millions.

"Une sécurité perfectible"

"L'amende maximale dans un cas comme celui-ci est de 27 millions, mais la SLN avait un 'casier judiciaire' vierge, explique Frédéric de Greslan, avocat des parties civiles. Ce qui est important, c'est de faire savoir que la SLN est perfectible en terme de sécurité. On parle ici d'un accident qui a eu lieu sur des caillebotis. Il faut savoir qu'il y a près de 40 000 mètres carrés de caillebotis à l'intérieur de la SLN et donc, potentiellement, des risques de chute. C'était le quatrième incident de la sorte et il a été responsable de la mort d'un ouvrier père de cinq enfants."

La SLN n'a pas fait savoir si elle comptait faire appel ou non. L'affaire sera également jugée en septembre prochain au tribunal du travail.