Lampions et feux d'artifice : une veille de 14-Juillet très animée

festivités locales
13 juillet 2020 à Nouméa : lampions, feu d'artifice
Un soir de 13 juillet à Nouméa. ©NC la 1ere
Avant un mardi de défilé, pour le 14-Juillet, et de cérémonies qui se sont enchaînées, la soirée d'hier était dédiée aux lumières dans la nuit. Comme chaque veille de Fête nationale, des milliers de Calédoniens ont profité des retraites aux flambeaux et feux d’artifice.
A Nouméa, direction la place Bir Hakeim dès le début de soirée, hier lundi. Cette année, peu d’attente au moment de venir chercher son lampion auprès des agents et élus municipaux. Les organisateurs sont rodés, et font face sans problème à la marée humaine. Dans la foule, familles et amis sont parés pour la retraite aux flambeaux   

Je suis venue avec ma bande, on est venus balader, pour voir les lanternes, et voir l’animation qu’il y a en ville. 

 

C’est la façon de montrer aux enfants ce que c’est, la Fête nationale. En plus, ils en ont entendu parler à l’école. Ils voulaient voir les défilés. Ils voulaient voir les feux d’artifice, les lampions, et que tout le monde marche ensemble. 

 

On lève les lampions. Après, on va au feu d’artifice ! 

 
Retraite aux flambeaux / défilé des lampions, avant 14-Juillet, Nouméa, 13 juillet 2020
A Nouméa, le cortège de lampions remonte l'avenue de la Victoire-Henri-Lafleur. ©Loreleï Aubry / NC la 1ere
 

La libération du peuple, c’est les souvenirs qu’on garde de l’école. Les enfants ne connaissaient pas trop le symbole, de la retraite aux flambeaux. Du coup, on leur a expliqué. C’était au moment de la prise de la Bastille que tous les paysans étaient partis avec les flammes, les fourches, tout ça. 

 

«Vivre-ensemble»

Après la traversée du centre-ville, le feu d’artifice retentit. Depuis le toit de la mairie, et avec quelques minutes d’avance. Des milliers de personnes assistent au spectacle sur la place des Cocotiers.De quoi faire oublier les tensions sur le bleu-blanc-rouge, à l’approche du référendum.
 

Ça fait plaisir parce que ça met de l’animation dans Nouméa et là, on a tout le monde. Il n’y a pas de différences. Tout le monde est là et tout le monde est content.

 

C’est ça le symbole du vivre-ensemble. De se retrouver tous ensemble, pour des fêtes, et il n’y a plus de différences. 

 

Place au bal ! 

Fidèle à la tradition du 14-Juillet, Nouméa clôt la soirée avec un bal populaire. Et rien de tel que de vieux tubes pour faire bouger le «dance-floor» aménagé place de la Marne.
Le reportage en ambiance de Coralie Cochin : 

Défilé des lampions à Nouméa

 
Retraite aux flambeaux / défilé des lampions, Boulouparis, 13 juillet 2020
La retraite aux flambeaux à travers le village de Boulouparis. ©Wolf Vidéo NC
 

Hors Nouméa aussi

Ce même lundi soir, des milliers d'autres Calédoniens vont vivre les festivités d’avant 14-Juillet en dehors de Nouméa. A Dumbéa, par exemple, qui propose lampions, cérémonie et feu d'artifice. Même programme à Païta : après la cérémonie au village le matin, la municipalité donne rendez-vous à la nuit tombée pour la retraite aux flambeaux et le feu d'artifice. Idem à BoulouparisBourail, ou La Foa.  

Feu d'artifice dans le Sud du Mont-Dore

Et au Mont-Dore, changement, avec ce feu d’artifice tiré dans la partie Sud de la commune. Les fusées sont lancées depuis trois barges postées à hauteur du Vallon-Dore, au niveau de la mise à l’eau des Dauphins. Les Mondoriens affluent dès la journée, pour les rendez-vous proposés par la mairie en amont : course de va’a, manèges, danse dans la salle des communautés...Puis ils s'installent en nombre sur le bord de mer, histoire d'admirer en bonne place le spectacle pyrotechnique. Il sera très apprécié. Y compris des personnes en quarantaine dans un hôtel à Ouémo ! 

C’est Louis XIV ou Louis XVI ? Je me rappelle plus... Il a été guillotiné. 

 

Mais au fait... 

Le savez-vous ? Voilà cent-quarante-ans que le 14-Juillet est officiellement devenu le jour de la Fête nationale. Une seule date pour deux événements marquants : la prise de la Bastille en 1789, et la fête de la Fédération l’année suivante. Que reste-t-il de cette page de l’histoire de France dans la mémoire des Calédoniens ? Coralie Cochin a posé la question à Nouméa, entre deux lampions :

C'est pour quoi, le 14-Juillet ?


Le reportage de Loreleï Aubry et Laura Schintu :
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live