Le Lapérouse a ramené une centaine de résidents à Wallis et Futuna

coronavirus wallis
Mosaïque du Lapérouse entre Nouméa et Wallis
©Préfecture WF, WF la 1ere, NC la 1ere
Parti de Nouvelle-Calédonie vendredi soir, le navire de la compagnie Ponant a fait son entrée ce mercredi dans le lagon de Wallis. Il ramène 107 résidents du territoire restés bloqués par l'arrêt du trafic aérien. Des passagers qui doivent terminer leur quatorzaine à bord.
C'est l'événement du jour, à Wallis. Après cinq jours de mer, le Lapérouse a fait son entrée par la passe de Honikulu, ce mercredi à la mi-journée. Un moment émouvant pour les 107 passagers qu'il ramenait de Nouvelle-Calédonie, et pour leurs familles au fenua

Une arrivée à retrouver dans ces images de Wallis la 1ere (commentaire en français vers 2'45): 

Pas si désagréable ! 

Ces résidents de Wallis et de Futuna s'étaient retrouvés bloqués sur le Caillou après l'arrêt du trafic aérien, à la mi-mars. Leur rapatriement inédit par la mer semble s'être déroulé dans des conditions plutôt bonnes, même si certains de ces voyageurs confinés dans leur cabine ont souffert du mal de mer.  
Le témoignage d'Ipolito Kaikilekofe, recueilli par Sylvie Hmeun :

Un passager du Lapérouse raconte la traversée

 

C’était vraiment agréable. Au début, il y avait un peu de mauvais temps. Mais une fois qu’on a quitté Maré, on a eu le beau temps, la mer était calme… C’était très bien.
- Ipolito Kaikilekofe, passager confiné

  

On est restés confinés dans nos cabines. Les agents de Ponant nous faisaient à manger, ils déposent devant la porte. On a quatre heures de Wi-fi par jour. Et sinon, l’infirmière passe tous les matins pour prendre la température.
- Ipolito Kaikilekofe, passager confiné

 

Encore en quatorzaine

Arrivé à Uvea, le navire de la compagnie Ponant s'est dirigé vers l'îlot Faioa, au Sud du lagon de Wallis. C'est dans ces eaux que les passagers finiront le reste de leur quatorzaine, avant de retrouver la terre ferme autour du 22 mai. D'autres les remplaceront alors à bord : le bateau de croisière, mis à disposition une trentaine de jours, servira ensuite de quatorzaine flottante aux arrivants par avion.