"Je n'ai aucune obligation de quitter mon poste" : le maire de Guignecourt s'explique sur sa présence en Nouvelle-Calédonie

outre-mer politique
Mairie de Guignecourt
©Wikipedia

Philippe Desirest, le maire de Guignecourt, s’occupe des affaires de sa commune depuis la Nouvelle-Calédonie. Parti au départ pour des vacances auprès de sa compagne mutée en tant que magistrate au tribunal de Nouméa, il est sur le Caillou depuis presque quatre mois. Il s'explique. 

Voilà un sujet qui a fait polémique auprès des Guignecourtois : leur maire se trouve en Outre-mer, à près de 18 000 km de sa collectivité. Que les habitants de cette petite commune de l’Oise se rassurent, Philippe Desirest n’a pas emménagé en Nouvelle-Calédonie. "Disons que j’avais mérité ma retraite maintenant, et que j’allais me prendre deux mois de vacances. J’avais passé le message aux habitants de ma commune, qui soit dit en passant, est une commune de 387 habitants, ce n’est pas non plus une commune extraordinaire" lance-t-il.

Ecoutez les précisions de Philippe Desirest, au micro de Medriko Peteisi.

Philippe Desirest


En télétravail pour gérer sa commune

Philippe Desirest de Guignecourt à Nouméa
Philippe Desirest, de Guignecourt à Nouméa ©Google maps

Le premier magistrat de Guignecourt insiste, il est en contact régulier avec son conseil municipal. La distance ne lui pose d’ailleurs aucun problème.

Je travaille beaucoup en visio-conférence, j’ai même fait une réunion de conseil municipal pour approuver le budget. D’autre part, je suis en relation quotidienne avec ma première adjointe qui gère le quotidien de la commune et ma secrétaire de mairie

Philippe Desirest


Retenu par des circonstances exceptionnelles

S’il est en Calédonie depuis des mois, ce sont les circonstances qui l’y obligent. "Je les avais prévenus que je ne rentrerai pas de toute façon avant le 28 février. Par la suite, malheureusement, ma femme a perdu ses deux parents en Métropole, elle est partie pratiquement un mois, moi je suis resté en Nouvelle-Calédonie pour garder des chiens. Depuis, elle est revenue, on a engagé la procédure de vaccination [contre le Covid-19, NDLR] et ça nous mène déjà au 5 mai" conclut le maire.

Entre Nouméa et Guignecourt

Et quand on lui pose la question s’il compte démissionner de son poste, la réponse est négative. "Ça se passe très très bien comme ça, j’ai des contacts réguliers avec mes conseillers. Je n’ai aucune obligation de quitter mon poste" précise-t-il. En parallèle de sa quatrième mandature, Philippe Desirest s’est lancé en Calédonie dans un projet (professionnel) lié à de la haute technologie. Il rassure ses administrés : son retour temporaire est prévu courant juin, car il compte vivre entre la Nouvelle-Calédonie et la Métropole, pendant au moins trois ans.