Le syndicat des kinés dénonce la mauvaise gestion de la crise sanitaire

coronavirus
Coronavirus, le quotidien d'un cabinet de kiné de Pouembout, mars 2020
L'un des derniers patients encore soignés dans ce cabinet de kinésithérapie. ©NC la 1ere
Le syndicat des kinés est monté au créneau contre la CAFAT, la DASS et le Gouvernement. Il dénonce la mauvaise gestion de la crise sanitaire. Explications.

Le syndicat des kinésithérapeutes de Nouvelle-Calédonie est en colère. Il dénonce notamment la mauvaise gestion de la crise sanitaire et demande aux autorités d’intensifier les relations avec les professionnels de terrain afin d’optimiser notre système de santé, tous secteurs confondus et ce au bénéfice de l’intérêt général.

Les kinés face à une impasse

 

Depuis le début de la crise, il n’a pas eu de propositions de la CAFAT et de la DASS pour une cotation au niveau de la prise en charge des patients atteints de covid.Nicolas Volk, le président du syndicat des Kinés, nous en dit plus sur la situation : 

On ne sait pas comment on va être payé, de quelle façon, est-ce que les patients vont nous régler ou pas ? On n’en sait rien mais malgré tout on est sur le terrain et on prend en charge les patients covid. Notre référent c’est la CAFAT donc nos cotation, on envoie ça à la CAFAT. La CAFAT nous répond que ce n’est pas de son ressort (...) On considère aujourd’hui que le patient ne doit pas nous régler, le covid étant une maladie très handicapante, il faut que ce soit pris en charge par la collectivité à hauteur de 100%. Sinon on risque d’arriver à des refus de soins des patients ce qui est dommageable.

Nicolas Volk, le président du syndicat des Kinés. 

 

Les précisions de William Lecren