Les fonctionnaires devront-ils cotiser plus longtemps pour partir à la retraite ?

social
Siège du gouvernement calédonien, 8 juillet 2021
Le siège du gouvernement calédonien route des Artifices, jeudi 8 juillet. ©Ava Skoupsky / NC la 1ere
Le gouvernement a arrêté un projet de loi du pays, ce mercredi, pour réformer les retraites du public. Parmi les changements : l’augmentation progressive de la durée de cotisation, de 30 à 35 ans. Si le Congrès l’adopte, la réforme prendrait effet dès janvier prochain.

Après le privé, c’est au tour du secteur public de revoir sa copie, en matière de retraite. Le gouvernement s’est penché sur le dossier, ce mercredi matin, en arrêtant un nouveau projet de loi du pays. 

Il repose sur trois axes : 

  •  Une augmentation de la durée des services nécessaires pour obtenir une pension d’ancienneté, qui passe de 30 à 35 ans, échelonnée en fonction de l’âge de départ à la retraite sur une durée de 10 ans. Un détail tout de même, pour toucher cette pension à taux plein, les fonctionnaires devront avoir au moins 60 ans. 

  • La fin des bonifications pour les services civils réalisés en Calédonie après le 31 décembre 2022. 

  • La période nécessaire pour valider l’indice qui sert à calculer la pension de retraite sera augmentée de 6 à 12 mois de manière progressive. 

A compter du 1er janvier 2023

Ce projet de loi du pays doit encore passer au Congrès pour être adopté. Il entrerait en vigueur à partir du 1er janvier prochain et ne concerne pas les agents qui partiront à la retraite cette année.

Il viendra s’ajouter à une première mesure forte de cette réforme, votée en mai dernier, boulevard Vauban : l’augmentation des cotisations retraite des agents pour compenser les pertes croissantes de la CLR (Caisse locale de retraite).