Les gîtes touristiques ont perdu plus de la moitié de leurs chiffres d'affaires

coronavirus
gîte confinement
©Caroline Antic-Martin

Si tous les Calédoniens subissent le confinement, certains souffrent de ses conséquences plus que d’autres. C’est le cas des patrons de gîtes. Depuis trois semaines, leurs chiffres d’affaires est nul. 

Dans son gîte de Païta, Sonia fait bonne figure, mais difficile de garder le moral quand son outil de travail ne rapporte plus un franc. Jadis très fréquenté par la clientèle internationale, son établissement a perdu 75 % de son chiffre d’affaires, depuis la fermeture des frontières, en mars 2020. Malgré ses efforts pour diversifier ses activités, les maigres recettes couvrent tout juste les frais fixes ; tout du moins jusqu’à ce deuxième confinement.

Le reportage de Caroline Antic-Martin et Gaël Detcheverry. 


Coup dur également pour Christine. Dès son ouverture en 2018, son éco-gîte en pleine nature a attiré la clientèle locale. La cabane, puis le chalet, inauguré en août dernier, affichent complet tous les week-ends et parfois même la semaine. Dans l’attente, Christine a déjà réfléchi à une solution pour limiter les pertes…

J'avais des réservations pour les week-ends qui se sont écoulés et le gens ont décalé pour le mois d'avril, en se disant que ça ne va pas durer. On ne sait pas si ça va pouvoir se faire ou pas. Je pense que je vais proposer la location longue durée, sur au moins une semaine, pour amortir un peu les frais.

Christine Rigault, gérante de gîte


Pour l’heure, le confinement strict est donc prolongé d’une semaine, une mauvaise nouvelle pour la centaine de gîtes que compte la Nouvelle-Calédonie.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live