nouvelle calédonie
info locale

Des mesures pour améliorer la sécurité en mer, et autres problématiques maritimes

environnement
Blue boats vietnamiens interceptés le 30 novembre 2017
Interception de «blue boats» le 30 novembre 2017. ©FANC
Les enjeux de la mer en Nouvelle-Calédonie ont été au cœur d'une conférence maritime régionale qui s'est tenue jeudi, à Nouméa. Un ensemble de mesures a été pris autour de la sécurité, de la surveillance ou encore des enjeux de préservation.
La conférence régionale organisée au haussariat jeudi s'est efforcée de répondre à des problématiques maritimes de toutes sortes. En mettant autour de la table les différentes collectivités et administrations compétentes en la matière.
Le compte-rendu de Sheïma Riahi et Gaël Detcheverry : 
©nouvellecaledonie
 

Chargement des navires

Au sortir des échanges, le gouvernement calédonien évoque par exemple la réglementation sur le chargement des navires. «Des précisions sur les textes de contrôle des navires, en général, minéraliers en particulier, mais même commerciaux, plaisanciers ou autres», relate le président Thierry Santa. «Pour limiter au maximum les risques de problème en mer, dans notre lagon, dans notre zone exclusive ou dans notre parc naturel de la mer de Corail.»
 

Limiter au maximum les risques de problème en mer, dans notre lagon, dans notre zone exclusive ou dans notre parc naturel de la mer de Corail.
- Thierry Santa, président du gouvernement

 

Outils et observatoires

Autre aspect, «une montée en puissance de la collecte d'informations, pour la surveillance de nos eaux.» D'abord les eaux de surface : «Des outils sont mis en place et se développent au sein de la direction des Affaires maritimes et du MRCC, où on va donner les moyens pour créer un observatoire des déplacements maritimes sur toute la zone de la Nouvelle-Calédonie.»
 
Conférence Mer
Thierry Santa, président du gouvernement, aux côtés de Laurent Prévost, le Haut-Commissaire et de Denis Robin, secrétaire général de la mer. ©Sheima Riahi
 

Veiller sur les ressources

Ces mesures impliqueraient également la surveillance du fond de la mer, poursuit Thierry Santa. «De nos ressources halieutiques, nos ressources minéralières et nos ressources en général dans notre zone maritime. Avec un observatoire qui va être créé en lien avec le Japon et grâce aux outils de surveillance mis en place dans le cadre du projet des "territoires d'innovation"

Thierry Santa, président du Gouvernement, au micro de Malia-Losa Falelavaki :

Conférence maritime, Thierry Santa

 

Coordonner les moyens

Pour contrôler l’application des textes, les équipes seront renforcées. Une réunion mensuelle est prévue avec l’ensemble des services pour coordonner les actions en mer. «On est sur l'idée de déployer, dans la mer de Nouvelle-Calédonie, dans le parc de la mer de Corail, les moyens d'observation et de recueil d'information», résume à son tour le haussaire.
 
Le Gardian des FANC au secours de 13 naufragés au Vanuatu
©Marine Nationale
 

Adaptations

«On va revoir les compétences juridiques des différents acteurs, cite Laurent Prévost, pour que quand un avion de la Marine nationale constate quelque chose, on puisse faire un procès verbal de la part de l'équipage qui est dans l'avion. Aujourd'hui, ce n'est pas possible, donc il faut changer un texte, il faut habiliter des personnels.»
 

Un ensemble de mesures très pratiques, chacun dans son domaine de responsabilité.
- Laurent Prévost, haut-commissaire

 

Du temps

«Tout ça va prendre un peu de temps, signale le haut-commissaire, mais on a la décision qui est prise et on a la volonté de le faire. On crée un centre de fusion de l'information maritime, un agent est en train de se former là où il existe à Tahiti.» Bref, décrit-il, «un ensemble de mesures très pratiques, chacun dans son domaine de responsabilité.»

Le haut-commissaire Laurent Prévost au micro de Malia-Losa Falelavaki :

Conférence maritime, Laurent Prévost


Le communiqué officiel sur le bilan de la conférence :

Communiqué après la conférence maritime régionale by Françoise Tromeur on Scribd

 

A l'occasion ce déplacement en Nouvelle-Calédonie, j'ai été fasciné par la mer que je découvre. Un territoire maritime immense, presqu'intégralement préservé. 
- Denis Robin, secrétaire général de la mer

 

Une «chance»

Cette conférence a eu lieu en présence de Denis Robin, le secrétaire général de la mer auprès du Premier ministre. Il se dit «fasciné» par un territoire maritime immense, presque intégralement préservé. «J'ai tellement vu dans mes fonctions des mers abimées, des mers dégradées, des mers en grand danger. Je me dis : "Quelle chance pour la Calédonie, pour la France, mais au-delà de tout ça, pour l'humanité, d'avoir encore une mer aussi belle, des récifs coralliens intacts, une diversité aussi foisonnante."»

Denis Robin interrogé jeudi par Malia-Losa Falelavaki :

Conférence maritime, Denis Robin

 

Dialogue franco-japonais

Nouméa accueillait aussi, ce vendredi, le dialogue maritime stratégique franco-japonais. Une initiative du président de la République et du Premier ministre nippon, pour parler de sujets qui les rapprochent.
Publicité