Mines: les biologistes suivent de près le micro-endémisme

nature
micro-endémisme
Selon la la SLN, on ne trouve que 194 individus de cette plante sur Tiébaghi. ©NC la 1ère
Chaque mois des équipes de biologistes et de l’IAC font le tour des mines de la SLN, pour suivre l’évolution des plantes rares et micro-endémiques des sites. Cette semaine à Koumac, ils ont effectué des tests de bouturage sur une plante micro-endémique de Tiébaghi, Pleioluma butinii.

Pleioluma butinii est une plante micro-endémique que l'on trouve notamment sur le site minier de Tiébaghi. Une espèce en danger qui est inscrite sur la liste des espèces rares et menacées. D'où l'intérêt pour les biologistes de tenter de de la reproduire. Cela fait dix ans que les équipes travaillent sur son bouturage, en vain.

Il est très compliqué de la faire pousser hors de son milieu naturel. "C'est une espèce qui n'est pas favorable au bouturage. Elle produit un latex qui forme un bouchon et empêche les racines de sortir", détaille Jocelyn Senia, biologiste. 

Pleioluma butinii est une plante très discrète mais aussi particulièrement délicate et difficile à reproduire. ©NC la 1ère

Les prélèvements se font sur site à plus de 600m d'altitude.

Le reportage complet de Brice Bachon :

©nouvellecaledonie

La SLN vient d'ailleurs de signer une convention avec l’Institut agronomique néo-calédonien pour tenter de préserver cette espèce.