Mini-Jeux du Pacifique 2022 : En va'a, la liste des rameurs et rameuses retenus est connue

va'a
La sélection calédonienne de va'a, vainqueur en V12 et V6, aux Jeux du Pacifique d'Apia, aux Samoa, en 2019.
En 2019, à Apia, aux Samoa les Cagous se sont imposés en V12 et V6 sur 500 mètres. Un exploit remarqué dans cette discipline dominée, depuis toujours, par les Tahitiens. ©Archives / NC la 1ère
A 50 jours de la cérémonie d’ouverture à Saipan, aux Îles Mariannes du Nord, la sélection calédonienne de va’a est confirmée. La ligue calédonienne a entériné, lundi, la liste des rameurs et rameuses retenus. Ils sont 14 chez les garçons et sept chez les filles. Titouan Puyo sera toutefois absent.

Rameurs et rameuses retenus dans la sélection calédonienne qui ira disputer les onzième Mini-Jeux du Pacifique ont un mois pour peaufiner leur préparation et surtout la cohésion d’équipe. Leur liste a été arrêté par la ligue calédonienne de va'a, lundi 2 mai. Depuis novembre dernier, les regroupements se sont multipliés pour sélectionner les meilleurs rameurs et rameuses en vue des Mini-Jeux du Pacifique aux îles Mariannes du nord.

Titouan Puyo retenu en équipe de France

Chez les hommes, Titouan Puyo, double vainqueur du marathon et de la vitesse V1 des championnats de Nouvelle-Calédonie, qui ont été disputés, samedi 30 avril, à l'Anse-Vata (Nouméa), aurait pu être la tête d’affiche. Malheureusement, il doit se rendre en Métropole, en raison d'engagements en stand up paddle.

"Il est pris par les championnats de SUP [Stand up paddle, NDLR] avec une sélection pour l'équipe de France, donc il ne sera pas parmi nous, mais nous avons deux garçons qui tournent très bien : Benjamin Legavre, qui sûrement va représenter la V1 en marathon, et sûrement Albert Mainguet, en vitesse. Ce sera à eux de confirmer leur potentiel, avant de partir. Nous avons encore des tests qui sera prêt pour le jour J", confirme Philippe Mainguet, entraineur de l'équipe de va’a de Nouvelle-Calédonie.

Un mois pour créer une cohésion d'équipe

A un mois et demi des Mini-Jeux de Saipan, l’idée est de faire ramer six jours sur sept les rameurs et les rameuses, sur différents supports, en équipage et en individuel, afin de créer une bonne cohésion d’équipe. "Surtout, il faut essayer de faire en sorte que les rameurs soient confiants les uns envers les autres, de créer vraiment un groupe Nouvelle-Calédonie. C'est toujours le même problème : on reprend des gens qui se sont affrontés et il faut refaire des équipes avec ça. Il y a un petit moment où il faut remettre tout le monde dans le même sens", détaille Philippe Mainguet.

Chez les filles, c'est facile parce que c'est un groupe qui se connaît vraiment par cœur, depuis longtemps. Chez les hommes, c'est toujours un petit peu plus compliqué, mais avec l'expérience on sait comment faire pour que tout le monde soit dans le bon chemin, juste avant de partir.

Philppe Mainguet, entraîneur de l'équipe de Nouvelle-Calédonie de va'a

Lors des Mini-Jeux du Pacifique, du 17 au 25 juin à Saïpan, la Nouvelle-Calédonie aura deux médailles d’or à défendre, en V12 et V6 sur 500 mètres.