Nickel et cobalt : Glencore et Trafigura face à face en Nouvelle-Calédonie

nickel
NICKEL
Genève, centre international du négoce des matières premières pour Trafigura et Glencore. ©Fabrice Coffrini AFP
La participation de Trafigura à la reprise de l’usine du Sud place face à face en Nouvelle-Calédonie deux concurrents et voisins helvétiques spécialisés dans le négoce des matières premières, du pétrole au nickel en passant par le cobalt.
 
 Vale, le géant brésilien et canadien des matières premières souhaite vendre le complexe industriel de Goro en Nouvelle-Calédonie. Vale est entré en négociation exclusive avec un consortium associant intérêts calédoniens et internationaux. L’opération devrait permettre au négociant suisse Trafigura de détenir 25 % de l’usine du Sud. Dans le nord de la Nouvelle-Calédonie, son collègue Glencore est présent depuis 2013, il détient 49 % de l’usine du Nord.

Koniambo Nickel (KNS), c'est à dire l’usine du Nord, produit un alliage de ferronickel à haute teneur destiné à l’acier inoxydable. Il est commercialisé par Glencore. Vale-NC, l’usine du Sud, produit un ingrédient rare de nickel et cobalt destiné aux batteries électriques de la transition énergétique. Il serait commercialisé par Trafigura. 
 

Usine du Nord et Usine du Sud

Le siège de la multinationale Glencore se trouve à Baar dans le comté de Zoug en Suisse. Parmi plus d’une centaine d’implantations mondiales, elle détient 49 % de l’usine du Koniambo, au nord de la Grande Terre calédonienne. Glencore est associé à la Sofinor, société publique proche des indépendantistes calédoniens. De son côté et au terme de la négociation exclusive entamée avec Vale, Trafigura devrait détenir 25 % de l’usine du Sud. Par le biais de ces participations, la Suisse deviendrait indirectement un investisseur majeur en Nouvelle-Calédonie.
 

Concurrents mais si proches

Les deux géants du négoce des matières premières se connaissent bien et des passerelles existent entre les deux groupes. Eric de Turckheim, cofondateur de Trafigura, a été formé à l'école de Mark Rich, le fondateur de Glencore. Le siège européen de Trafigura se trouve à Genève en Suisse et son siège mondial à Singapour. 
Glencore évolue avec une petite centaine de cadres financiers de haut niveau. Il est aujourd’hui dirigé par Ivan Glasenberg, promu au poste de directeur général de Glencore par Mark Rich au tournant des années 2000. Ivan Glasenberg était présent en Nouvelle-Calédonie en décembre 2014, à l’occasion de l’inauguration officielle de l’usine du Nord.

"Les affaires sont un terrain neutre. Il est impossible de gérer une compagnie de négoce en vertu de sympathies pour un camp ou un autre"
Mark Rich, fondateur de Glencore

"Notre métier repose sur la discrétion. Nous n'aimons pas nous mettre en avant"
Claude Dauphin, fondateur de Trafigura

 

Du nickel et du cobalt calédonien pour la transition énergétique

Glencore et Trafigura ont pour objectif de développer leurs parts de marché dans les métaux de la transition énergétique. Du nickel et du cobalt produits en Nouvelle-Calédonie ont l’avantage d’une traçabilité qui deviendra la norme européenne en 2022. Et cela vaut aussi pour la Bourse des métaux de Londres (LME). Pour les deux négociants, la Nouvelle-Calédonie offre une image positive de l'industrie minière, ce qui n’est pas forcément le cas de leurs implantations en Afrique ou en Asie.

"Les deux géants suisses des matières premières, Glencore et Trafigura, explorent différentes voies pour améliorer les conditions de travail des enfants en République démocratique du Congo. Mais les ONG sont sceptiques". swissinfo.ch
 

Vendre le nickel, le métier des deux négociants

Trafigura n’a pas découvert l’usine du Sud. Outre-mer 1ère avait appris durant l’été que le négociant suisse avait approché  "la Team Australia" réunie autour de New Century Resources au côté du géant bancaire australien Macquarie. Le projet d’accord avait échoué au dernier moment, en septembre dernier, "par peur du risque". L’offre prévoyait déjà la reprise de l’usine hydro métallurgique calédonienne.Trafigura qui se tenait dans l'ombre est donc de retour en pleine lumière, comme investisseur minoritaire. La force de frappe de son réseau commercial mondial est sans conteste un atout qui garantit un haut niveau de prix au nickel-cobalt de l'usine du Sud. De son côté, Glencore commercialise le nickel produit par l'énorme gisement du Koniambo et l’usine du Nord. Le nickel calédonien continue de faire rêver les négociants, Glencore et Trafigura sont les deux plus importants du secteur. 

Chiffre d’affaires de Glencore en 2019 : 215 milliards de dollars
Chiffre d’affaires de Trafigura en 2019 : 171 milliards de dollars

Cours du nickel au LME de Londres, le 06/11/2020 à 15:00 GMT 15 550 dollars/tonne -0,14 %.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live