Nouméa Traffic, un outil de sécurité en mer

mer
MRCC Nouméa
Les services du MRCC, à Nouméa. ©Christian Favennec / NC la 1ère
Trois jours après le sauvetage d'un véliplanchiste près de la passe de Dumbéa, focus sur Nouméa Traffic. Un service de signalement maritime, qui s’occupe aussi bien des navires professionnels que des plaisanciers, plongeurs ou pêcheurs, jet skis ou tous pratiquants de sports nautiques sur le Caillou.

Ce week-end, un véliplanchiste a été sauvé par sa balise satellitaire, mais trois autres personnes sans moyen de communication, ont failli perdre la vie en mer, à Bourail. 

Information utile au départ

Deux hommes et une femme, qui étaient partis en mer avec aucun moyen de communication fiable. C’est l’entourage, inquiet, qui a donné l’alerte.

"On a eu une opération dimanche qui aurait pu se terminer de manière dramatique, avec un kayak gonflable avec trois personnes à bord, qui au niveau de la faille des requins à Poé se sont faits suspendre par le courant de la marée descendante. Devant la panique, n’arrivant pas à revenir, ils se sont retrouvés à l’extérieur du récif, et se sont mis à l’eau pour rejoindre le récif. Ce qu’il ne faut, absolument pas faire", assure Nicolas Chomard, directeur du MRCC.

Avoir une VHF, et donner toute information utile au départ, c’est l’assurance d’avoir un ange gardien qui veille. Surtout si l’on va loin, sachant que la météo et les courants sont souvent imprévisibles.

Se signaler grâce à Nouméa Traffic

Des plaisanciers basés à Lifou, ont quant à eux, eu le bon réflexe : contacter Nouméa Traffic via le 16 et se signaler. Un outil, qui permet de se signaler au MRCC.

Il faut informer de son heure de départ, du nombre de personnes parties, de la destination exacte, puis rappeler pour se désinscrire, au retour.

"On n’est pas intrusif, ce n’est pas notre soucis. Notre soucis, c’est que s’il y a justement un problème à bord, qu’on soit beaucoup plus efficaces dans l’aide qu’on peut apporter. Soit à la difficulté du navire, soit au secours des personnes", ajoute Nicolas Chomard, coordinateur du dispositif.

Une centaine de personnes secourues en 2021

Autre conseil : ne jamais partir seul. "Il faut au moins partir à deux et informer son entourage de l’heure de retour, toujours. Également appeler Nouméa Traffic, pour dire votre pratique, votre zone, et l’heure de retour. Ce qui nous, va nous aider grandement dès lors qu’il y a des éléments d’inquiétude qui se confirment avec le temps".

En 2021, 3 personnes ont disparu en mer sur le territoire. 4 sont décédées, et 100 autres ont été secourues. Prévenir Nouméa Trafic, c’est aussi un moyen efficace d’aider le centre de sauvetage spécialisé, le MRCC.  

Le reportage de Karine Arroyo et Christian Favennec :

©nouvellecaledonie