Nouvelle-Calédonie : les liaisons aériennes internationales restreintes jusqu’au 27 mars 2021

gouvernement de nouvelle-calédonie
Conférence de presse Covid, 1er septembre 2020, Thierry Santa, président du gouvernement
©Charlotte Mannevy / NC la 1ere
Les frontières de la Nouvelle-Calédonie resteront quasiment fermées jusqu'au 27 mars 2021. Une décision difficile à prendre, selon le président du gouvernement Thierry Santa, mais «nécessaire» au vu de la situation sanitaire.
Sauf «évolution favorable de la situation internationale d'ici-là», l'entrée sur le territoire restera extrêmement limitée jusqu'au 27 mars 2021, a annoncé ce mardi Thierry Santa.

Une mesure « de prudence », selon le président du gouvernement, alors que la Calédonie fait figure de « village gaulois », dans un monde où la tendance est plutôt à la recrudescence des cas de Covid-19. L’Australie voisine a d’ailleurs elle aussi décidé de fermer ses frontières jusqu’à la fin du premier semestre 2021, a justifié Thierry Santa.

Le président du gouvernement a appelé les Calédoniens au civisme et à la responsabilité, rappelant que si la Calédonie a « la chance d’être exempte de Covid, c’est notamment grâce aux mesures mises en place ». Les voyages à destination de la Nouvelle-Calédonie ne doivent donc être envisagés que pour un motif « impérieux ». Les Calédoniens qui se trouveraient dans l'urgence peuvent toutefois contacter  le centre opérationnel du gouvernement à l'adresse suivante : arriveedepartnc@gouv.nc
 

Le dispositif entier reconduit

Concernant le dispositif, il reste le même : quatorzaine obligatoire, test avant le départ et à l’issue des quinze jours de confinement et 300 à 400 personnes accueillies en même temps dans les hôtels. C’est cette dernière mesure qui a de réelles conséquences sur les vols à destination du territoire. Afin de ne pas dépasser la capacité hôtelière, une seule liaison hebdomadaire continuera d’être programmée depuis la Métropole.
En complément, des vols de rapatriement vont être affrétés dans le Pacifique, au moins un à destination du Vanuatu (le 1er octobre, mais un autre pourrait être programmé), et deux à destination de la Polynésie française (le 1er octobre et le 3 décembre).
 

Une quatorzaine « commerciale » au Beaurivage

Seule innovation dans ce dispositif, une quatorzaine « commerciale » à l’hôtel Beaurivage, situé Baie-des-Citrons à Nouméa. L’établissement a en effet obtenu l’accord du gouvernement pour commercialiser des chambres auprès d’entreprises ayant besoin de faire venir « des professionnels indispensables à la vie économique de la Nouvelle-Calédonie », augmentant de 50 places la capacité d’accueil sur le territoire. Dans ce cas de figure, la quatorzaine sera facturée à l’entreprise, tandis que la quatorzaine « classique » reste, elle, aux frais du gouvernement.
 

La Calédonie envisage de précommander des vaccins

Thierry Santa l’a martelé, il faudra s’armer de patience, l’heure « n’est pas aux voyages d’agrément ». A ce jour, le programme des vols à destination de Nouméa est complet jusqu’au 25 décembre. Qu’est-ce qui pourrait faire évoluer la situation ? Une évolution du protocole sanitaire permettant d’évaluer la contagiosité de chaque individu ou plus sûrement, le développement d’un vaccin. Sur ce point, la Nouvelle-Calédonie envisage de passer un accord avec un des cinq groupes pharmaceutiques les plus avancés dans leur recherche, afin de précommander des doses de vaccins, comme l’a fait l’Australie voisine. Mais « le choix du gouvernement n’est pas arrêté », a indiqué Thierry Santa.

Maintenir le dispositif actuel aura en tout cas un coût. Une somme de 9 milliards de francs va être inscrite au budget supplémentaire de la Nouvelle-Calédonie pour l’exercice 2020, rien que pour couvrir les frais de la gestion de l’entrée sur le sol calédonien engagés cette année.

Le compte-rendu de Dave Wahéo-Hnasson : 
©nouvellecaledonie


Thierry Santa était l'invité de la matinale de NC la 1ere radio ce mercredi matin. Il répondait aux questions de Charlotte Mestre : 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live