nouvelle calédonie
info locale

Nouvelle-Zélande : excuses après l’envoi d’une lettre haineuse du tueur de Christchurch

Océan Pacifique
Les autorités de Nouvelle-Zélande ont présenté leurs excuses jeudi pour avoir autorisé l'Australien Brenton Tarrant, l'auteur présumé des tueries des mosquées à Christchurch, à envoyer une lettre haineuse depuis sa prison à un sympathisant, qui l'a publiée sur internet.
"Je voudrais m'excuser pour la peine que cela a causé aux personnes touchées par les événements tragiques du 15 mars", a déclaré la directrice du département pénitentiaire, Christine Stevenson.
Mme Stevenson a déclaré que le service de courrier de Brenton Tarrant avait été suspendu pendant que le processus de filtrage serait examiné.

Brenton Tarrant est incarcéré dans une prison à haute sécurité à Auckland en attendant son procès, pour avoir exécuté 51 personnes dans deux mosquées de Christchurch le 15 mars, la pire tuerie de masse de l'époque moderne en Nouvelle-Zélande.
Le département pénitentiaire a révélé qu'il avait autorisé le détenu à envoyer du courrier. L'une des lettres de l'autoproclamé suprémaciste blanc, adressée à un Russe nommé Alan, a été publiée sur le site 4Chan.
Rédigée en capitales à l'aspect enfantin, la lettre de six pages évoque un voyage que Brenton Tarrant a fait en Russie, son admiration pour le fasciste britannique Oswald Mosley et sa conviction qu'"il y a un grand conflit à l'horizon".
Le ministre des Services pénitentiaires, Kelvin Davis, a dit qu'avant de se voir interdit de courrier, Brenton Tarrant avait essayé d'envoyer neuf lettres depuis sa cellule: deux à sa mère et sept à des "associés", dont deux ont été bloquées par les autorités.
Brenton Tarrant a été inculpé de 51 chefs de meurtre, de 40 chefs de tentative de meurtre et d'un chef d'acte terroriste. Son procès doit débuter en mai 2020.
Publicité