Offres pour l'usine du Sud : cette note de Bercy qui fait réagir

nickel
Mosaïque note de Bercy et réactions
©La 1ere et NC la 1ere
L’usine du Sud devrait connaître incessamment le nom de son repreneur. Alors que Vale a écarté définitivement l’offre Sofinor - Korea Zinc, ce projet continue de faire débat. Il aurait été analysé, il y a peu, par le ministère de l’Economie et des finances à Paris. 
Une note confidentielle concernant le rachat de Vale Nouvelle-Calédonie a échappé à la direction du Trésor. Parvenue à nos confrères d’Outre-mer la 1ere, elle analyserait le projet porté par la Sofinor et Korea Zinc, en concluant à une offre «peu documentée et très liminaire». Gouvernance, modèle financier, projet Lucy… Les réserves émises par Bercy semblent donc nombreuses.
 

La Sofinor répond

Pour la Sofinor, avant même le contenu, c’est bien la manière qui dérange. «Nous avons été très étonnés qu'une note qui contenait un tel degré de confidentialité circule sur les médias», réagit Ulrich Reber, directeur du projet monté avec Koréa Zinc.
 

Arguments sur le fonds

Sur le fonds de la note aussi, la Sofinor argumente. «Nous avons répondu point par point à ce que demandait la Banque de Rothschild. Le 28 avril, huit jours après la remise de notre offre, nous avons parcouru l'offre avec nos partenaires de la Banque de Rothschild, et nous n'avons pas eu de point manquant ou de point à compléter à ce moment-là», développe Ulrich Reber. «Depuis le 28 avril, globalement, nous attendons d'être autorisés à aller sur le site pour réaliser la due diligence 
 

Projet Lucy

L’avenir du projet Lucy serait notamment ciblé dans le document de Bercy. Pour le principal intéressé, il n’y a pas d’ambiguïté : «On est resté sur cette logique de dire qu'il nous faut l'accès aux documents, il nous faut les plans, il nous faut plus d'éléments par rapport au dossier pour aller de l'avant», formule le directeur de projet. «Mais bien entendu, il faut aller de l'avant avec ce projet Lucy.»
 

Annonce imminente ?

Un nouvel épisode dans la cession de l’usine du Sud, alors que Vale avait rejeté l’offre Sofinor-Koréa Zinc, et donné jusqu’au 31 octobre pour recevoir un projet viable. On attend, dans les prochaines heures, l’annonce officielle d’un potentiel repreneur.

Un point d’Anne-Claire Lévêque et Claude Lindor : 
©nouvellecaledonie
 

L'USTKE renchérit

Et l'USTKE, qui tenait une conférence de presse ce mardi matin, s'est notamment exprimé sur le dossier de rachat de Vale NC. Le syndicat a réagi à la note de Bercy. «Il y a un traitement différencié dans la façon d’accepter les projets», estime son président.
André Forest au micro de Louis Perrin :
©nouvellecaledonie