Opération décontamination des avions

coronavirus
Coronavirus, décontamination des avions, mars 2020
©NC la 1ere
Afin de protéger la Nouvelle-Calédonie du Covid-19, Aircalin a mis en place des procédures pour nettoyer et désinfecter ses appareils. Un matériel spécifique est utilisé. La compagnie a également dû revoir son service, pour protéger son personnel et les quelques passagers encore transportés. 
 
Masque à oxygène, gants, lunettes, combinaison intégrale : c’est la tenue de protection exigée pour deux chasseurs de virus. Leur mission, désinfecter avant chaque vol les appareils d’Aircalin à l’aide de «foggers». Des brumisateurs chargés de produit désinfectant. 
 

Un produit bien spécifique, qui a toutes les propriétés nécessaires pour pouvoir faire ces désinfections avion, en les vaporisant dans toute la cabine et éventuellement dans la zone cargo. Ce sont des produits homologués pour l'aéronautique, qui sont sans gêne pour les passagers mais ont toutes les propriétés microbiologiques nécessaires pour la lutte virucide dont nous avons besoin. 
- Fabrice Teysseire, directeur technique d'Aircalin

 
Coronavirus, décontamination des avions, mars 2020
©NC la 1ere
 

Restent quatre rotations par semaine

Actuellement, la compagnie calédonienne opère quatre rotations hebdomadaires : 
• deux sur Sydney, uniquement pour le fret ;
• et deux sur Tokyo : 
- pour le fret,
- et dans le sens Nouvelle-Calédonie/Japon, pour rapatrier les non-résidents vers la Métropole
 
Coronavirus, décontamination des avions, mars 2020
©NC la 1ere
 

Un siège entre les gens

Là encore, des mesures strictes sont appliquées pour protéger les voyageurs : un siège minimum entre chaque passager, plus de presse à bord, le port du masque fortement conseillé. Bien sûr, il s'agit aussi de protéger les neuf personnels navigants. 
 

Nous avons adapté les méthodes de service et nous avons renforcé les mesures de protection pour le personnel navigant, en leur mettant à disposition des masques, des gants, du gel hydro-alcoolique. Nous avons également revu les méthodes de service pour éviter au maximum les contacts entre les personnes présentes à bord.
- Lionel Adrian, directeur général délégué d'Aircalin

 
Coronavirus: distance d'un mètre entre les passagers à bord du vol Nouméa-Tokyo-Paris
©BS
 

Situation évolutive

Pour l’heure, Aircalin ne transporte que 300 passagers par semaine, de Tontouta à Narita. Un chiffre amené à évoluer en fonction de la situation.
 

Le programme est revu quasiment chaque jour pour adapter les rotations aux besoins, et notamment aux décisions des autorités.
- Lionel Adrian

 

Les pays se referment

Le Japon vient d’interdire l’entrée à toutes personnes ayant séjourné dans des pays européens, Calédonie comprise, dans les quatorze jours précédent son arrivée. Pour l’instant, cette décision ne s’applique pas aux passagers en transit et au personnel navigant. 

Un reportage de Caroline Antic-Martin et Gaël Detcheverry : 
©nouvellecaledonie