Les plages de Nouméa touchées par la montée des eaux

environnement
baie des citrons
L'érosion et la montée des eaux touchent la Nouvelle-Calédonie. À Nouméa, de nombreuses plages font l'objet de toutes les inquiétudes et de toutes les attentions. Le réchauffement climatique a changé la donne.
Elles sont grignotées par la montée des eaux. Il y a 10 ans, la mairie de Nouméa avait lancé des travaux conséquents pour lutter contre l'érosion des plages.
 

La mangrove à la rescousse

L'option choisie avait été celle de la construction d'un muret en béton armé de 80 centimètres de haut. En 1950, la baie de Magenta était habillée de mangroves, un rempart naturel qu'il faut aujourd'hui restaurer.
C'est pourquoi en 2019, plus de 1000 plants de palétuviers ont été plantés en baie de Magenta, une initiative de l'association environnementale "SOS Mangroves". Ces palétuviers sont censés faire barrage à la force des vagues, une barrière naturelle qui vient en complément des travaux d'enrochement, le long de la rue Henri Martinet.
 

Même scénario sur l'Anse-Vata et la baie des Citrons

Elles sont assiégées par les vagues et violemment touchées lors des coups d'ouest. Sur la baie des Citrons, des blocs de béton, peu esthétiques mais plus résistants aux vents et aux marées, ont été construits. 

Découvrez les images sur un commentaire de Dave Waheo-Hnasson. 
©nouvellecaledonie