nouvelle calédonie
info locale

Rapatriement des Calédoniens : un programme de vols annoncé sur plusieurs semaines

coronavirus
Avion d'Aircalin au Japon, février 2020, Kanumera
Avion d'Aircalin au Japon, février 2020. ©Françoise Tromeur / NC la 1ere
Des vols au départ de Sydney le mardi, Tokyo le mercredi, Auckland le jeudi ou la Métropole le vendredi à compter du 17 avril : c'est le calendrier présenté par le gouvernement de Nouvelle-Calédonie pour le retour des résidents coincés hors du Caillou par la pandémie et la fermeture des aéroports.
Jusqu'à présent, les vols de rapatriement pour les presque 2000 résidents calédoniens hors de Calédonie étaient annoncés au coup par coup. Jeudi soir, la visibilité allait officiellement jusqu'à dimanche, par exemple. Lors du point tenu par le gouvernement ce vendredi, un programme à moins court terme a été présenté par Gilbert Tyuienon, en charge des transports. 
 

Depuis vendredi dernier

Rappelons que les retours dans ce contexte ont commencé vendredi 3 avril, de Sydney, puis depuis Port-Vila, Tokyo ou Auckland. Environ 350 personnes auraient pour l'instant été ramenées au bercail.
 

«Avec l'expérience acquise»

«Ces premiers vols nous ont permis d’expérimenter la procédure, de bien caler les choses et surtout de consolider le système de confinement des Calédoniens, qui devront obligatoirement être confinés dans les hôtels du pays. Avec cette expérience acquise», assure le vice-président du gouvernement, «nous sommes parvenus à mettre une place un programme de vols qui permettra de rapatrier tous nos compatriotes en attente de par le monde.» Ces rotations devraient se succéder durant les quatre prochaines semaines. 
 

Le mardi de Sydney

Chaque mardi, un vol au départ de Sydney est annoncé pour les Calédoniens en attente en Australie, qui seront prévenus et devront rallier la capitale du New South Wales pour embarquer.
 
coronavirus: aéroport de tokyo quasi vide 27/03/20
L'aéroport de Tokyo quasi vide, le 27 mars 2020. ©BS
 

Le mercredi de Tokyo

Chaque mercredi, «pendant au moins trois semaines», un vol ramènera les Calédoniens disséminés dans la zone Pacifique et en Asie, au départ de Tokyo. 
 

Le jeudi d'Auckland

Chaque jeudi, un vol transportera les résidents calédoniens contactés en Nouvelle-Zélande, depuis Auckland.
 

Le vendredi de Paris… à partir du 17 avril

Le rapatriement des Calédoniens coincés en Métropole se fera tous le vendredis à partir du 17 avril. Puis se rajoutera un vol le mercredi à compter du 29 avril.
 

Pour la Polynésie et Fidji

Concernant celles et ceux qui patientent en Polynésie française, «nous allons tenter d’organiser deux vols», a formulé Gilbert Tyuienon. Le premier, déjà annoncé, est prévu ce week-end, avec arrivée à Tontouta dimanche. Et au départ de Suva, «nous sommes en attente des autorités fidjiennes pour avoir les autorisations d’atterrissage sur l’aéroport de Nadi».
 
Aéroport Tontouta recadré
L'aéroport de Tontouta juste avant la suspension des vols. ©NC la 1ere
 

Règles mouvantes

Un programme appelé à être diffusé sur le site du gouvernement, mais qui pourrait aussi évoluer. «C’est parfois parce que les règles que nous dictent les autorités de par le monde changent, au regard de la pandémie de Covid-19. Aircalin n’a pas aujourd’hui la possibilité d’avoir des autorisations, elles sont données au cas par cas, vol après vol.» Le rythme des vols, ajoute l'exécutif via communiqué, «dépend également des capacités d’accueil hospitalières et des capacités d’accueil en quatorzaine dans les hôtels réquisitionnés».
 

Reste (encore) à patienter et à surveiller

Les personnes concernées, dont beaucoup rencontrent des situations de plus en plus compliquées, en sont quittes pour guetter la programmation des vols. «Ce qu’on peut dire, c’est que notre compagnie aérienne a tout fait pour qu’on rapatrie nos Calédoniens mais on ne pouvait pas [le faire] dans n’importe quelles conditions», conclut Gilbert Tyuienon. «Il s’agissait d’abord pour nous de préserver la santé des Calédoniens ici, dans le pays, et surtout de ne pas abandonner les compatriotes qui sont disséminés de par le monde.» 
 

Toujours dix-huit cas en tout

Autres nouvelles du jour : l'absence de nouveaux dépistages positifs, ou la décision sur le confinement attendue demain, samedi.

Point presse à retrouver ci-dessous :