publicité

Le premier ministre de Tonga est mort

Le Premier ministre des îles Tonga Akilisi Pohiva est décédé jeudi matin dans un hôpital d'Auckland à 78 ans, après des années passées à se battre contre des problèmes de santé, ont annoncé les autorités néo-zélandaises, rendant hommage à un pionnier du combat pour la démocratie.

© CC
© CC
  • AFP (CM)
  • Publié le
Akilisi Pohiva avait été évacué mercredi de Tonga par avion afin de soigner une pneumonie en Nouvelle-Zélande. Son cabinet avait exhorté les Tongiens à prier pour leur chef de gouvernement.
"M. Pohiva était un homme d'Etat sage et un grand ami de la Nouvelle-Zélande", a déclaré devant le Parlement néo-zélandais le ministre Kelvin Davis. "Il était un avocat, un militant, quelqu'un qui défendait les droits et la démocratie."
Le Premier ministre australien Scott Morrison s'est de son côté dit "terriblement attristé" par l'annonce de ce décès.
"Il était pour son peuple un avocat passionné, mais aussi pour ses îles adorées et pour notre famille du Pacifique", a-t-il dit. 


Professeur d'histoire, Pohiva se lança dans les années 1970 dans le combat pour la démocratie, à une époque où Tonga était sous le joug d'une monarchie absolue contrôlée par la famille royale et la noblesse.
"Personne ne brilla plus que lui dans l'engagement pour la démocratie aux Tonga", a déclaré au Parlement Shane Jones, membre de Nouvelle-Zélande d'abord, un des partis de la coalition au pouvoir. "Il fut poursuivi pour trahison et harcelé en raison de ses convictions. »

M. Pohiva entra au Parlement tongien en 1987 et devint Premier ministre en 2014 à la faveur de réformes démocratiques.
Fi 2017, le roi Tupou VI prononça la dissolution du Parlement et renvoya son Premier ministre. Mais Akilisi Pohiva était tellement populaire qu'il remporta contre toute attente un second mandat.

En dépit de ses problèmes de santé, qui lui avaient déjà valu en 2018 d'être placé en soins intensifs, M. Pohiva avait le mois dernier assisté à la réunion annuelle du Forum des îles du Pacifique (FIP) aux Tuvalu, où il avait prôné une réaction urgente aux défis du réchauffement climatique.
On ignore quand se dérouleront les obsèques du Premier ministre, qui avait sept enfants. Des médias tongiens rapportent que le Parlement de l'archipel a suspendu indéfiniment ses travaux. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play