nouvelle calédonie
info locale

Un pêcheur retrouvé mort à Ouvéa

faits divers ouvéa
Carte d'Ouvéa
La tribu de Saint-Paul se trouve non loin d'Hulup. ©Fond Google maps
Il n'était pas rentré chez lui jeudi soir. Signalé disparu ce matin, un pêcheur de 41 ans a été retrouvé mort un peu plus tard, à hauteur d'un îlot du Nord d'Ouvéa.
Un homme de 41 ans a été retrouvé mort à hauteur d’un îlot du Nord d’Ouvéa, ce vendredi matin. Le pêcheur n’était pas rentré hier soir. Sa famille a signalé sa disparition et l’alerte a été donnée au MRCC à 5 heures.
 

Un large périmètre de recherches

Des recherches ont été immédiatement lancées par les habitants, et la gendarmerie a commencé une enquête à terre, relate le centre de coordination des secours en mer, qui précise: «En l'absence d'information précise sur le lieu et le moment de la disparition, une large zone de recherche [a été] délimitée par le MRCC en fonction de la dérive et du dernier bornage téléphonique connu du disparu.»
 

Pas de bateau 

Selon le communiqué envoyé vendredi après-midi, «les investigations dans cette zone, située au Nord de l'île, ont permis de découvrir, en milieu de matinée, le corps sans vie du disparu. Aucune indication ne permet, à ce stade, d'expliquer les circonstances de ce drame. Pour le moment, l'embarcation de la victime n'a pas été retrouvée.»
 

Recherches toujours en cours à Yaté

La mer semble décidément sans pitié, en ce début d’année, qui est marqué par un fort alizé. Mercredi soir, c’est à Yaté que deux hommes ont été emportés par les flots. Ils tentaient de secourir un cousin qui s’était jeté à l’eau. Jeudi matin, le corps sans vie d’un des deux malheureux a été retrouvé. Les recherches pour retrouver le deuxième habitant continuent aujourd’hui. Elles sont menées par la sécurité civile, les plongeurs de la gendarmerie et les habitants.
 

Appel à la prudence

Mercredi après-midi, c'est à Maré qu'une personne, puis plusieurs, se sont retrouvées en difficulté dans l'eau. L'épisode s'est bien terminé. Mais le MRCC insiste: «Ces drames à répétition nous rappellent que, même au bord des côtes, la mer reste dangereuse et imprévisible, et qu'il convient de rester très prudent.» Surtout avec le fort alizé qui souffle actuellement. 
Publicité