Des habitants de Lifou se souviennent de l'assaut de la grotte de Gossanah

commémorations lifou
Les participants à la marche silencieuse ont fait un dépôt de gerbes.
Les participants à la marche silencieuse ont fait un dépôt de gerbes. ©Clarisse Watue / NC la 1ère
Comme chaque année, des cérémonies ont eu lieu, le jeudi 5 mai, pour commémorer l’assaut de la grotte de Gossanah. A Ouvéa mais aussi à Lifou où une cinquantaine de personnes ont pris part à une marche silencieuse.

C’était il y a 34 ans. Le 5 mai 1988, l’opération Victor menée par l’armée française mettait fin à la prise d’otage des gendarmes de Fayaoué, sur l’île d’Ouvéa. Ce même jour, l’assaut de la grotte de Gossanah faisait 21 morts : 19 jeunes gens d’Iaai et deux militaires.

Chaque année, les habitants d’Ouvéa se souviennent de cet événement. Des résidents de Lifou les ont soutenus aujourd’hui. Ils étaient une cinquantaine à se rassembler en hommage aux 19 militants indépendantistes, aux deux leaders Jean-Marie Tjibaou et Yeiwene Yeiwene ainsi qu’à toutes les victimes du Covid. 

Un jour férié

La matinée a été marquée par une marche silencieuse de la province des Îles à l'église de Qanono. Les participants ont fait un dépôt de gerbes devant la statue de Yeiwene Yeiwene. Puis, il y a eu plusieurs prises de parole entrecoupées de musique. Ainsi l'ambiance était conviviale. Pour beaucoup, il était important de commémorer cette date pour que la jeune génération n’oublie pas cet événement qui a marqué l’histoire du pays. 

Signe de l'importance de la journée : mairie et province sont fermées aujourd'hui le 5 mai. Car, ce jour est décrété férié en province des Îles depuis trois ans. 

Reportage de Clarisse Watue : 

©nouvellecaledonie

La veille, mercredi 4 mai, a été commémoré un autre événement historique : la mort des deux leaders indépendantistes, Jean-Marie Tjibaou et Yeiwene Yeiwene, tombés sous les balles à Iaai. Plusieurs cérémonies ont eu lieu hier.