Gouvernement, provinces, mairie… quand les collectivités calédoniennes demandent du renfort

coronavirus province sud
Accueil au centre de vaccination de Montravel, 7 septembre 2021
Accueil au centre de vaccination de Montravel, le 7 septembre. ©Coralie Cochin / NC la 1ere
Alors que le virus fait des ravages en Calédonie, et en plein confinement, les appels aux bonnes volontés se multiplient. La province Îles cherche des bénévoles pour renforcer ses équipes soignantes. Le gouvernement vise une forme de réserve sanitaire. Etc.

Les professionnels de santé, cette panacée ! L'une après l'autre, les collectivités en appellent à eux pour renforcer les dispositifs de réponse à la crise sanitaire qui frappe le pays de plein fouet. Lisez plutôt...

  • Province Îles cherche bénévoles pour renforcer ses équipes soignantes

La province Îles s’est jointe au chœur le samedi 18 septembre. Dans un communiqué, elle en appelle "à la participation volontaire" des infirmiers, aides soignants, agents des services hospitaliers, sages femmes, médecins, ambulanciers et tous personnel du corps médical disponibles.

"Nous traversons une crise sanitaire sans précédent. Nos familles des îles sont déjà durement touchées", pose le président, Jacques Lalié. "Rejoignez-nous et soyez les renforts qui seront déployés dans les centres médicaux sociaux et de dépistage, les structures de soins, les hôtels réquisitionnés, afin de participer à l'effort collectif." Contacter la direction de l'Action communautaire et de l’action sanitaire, par courriel, à sec_dacas@loyalty.nc 

  • La province Nord demande des volontaires

Le message a été adressé par Paul Neaoutyine dans un communiqué diffusé vendredi 10 septembre. Après avoir donné le planning de vaccination en province Nord, son président a lancé un appel, “à tous les personnels médicaux et paramédicaux volontaires (retraités, étudiants, en congé…) pour nous rejoindre afin de répondre aux enjeux de la vaccination en province Nord.”

Les volontaires, précise-t-il, peuvent se faire connaître par courriel à l'adresse service-bienetre@province-nord.nc. Et de remercier "celles et ceux qui se mobilisent dans cette période difficile. Les équipes médicales et les volontaires qui accompagnent les équipes sur le terrain pour qu'un maximum de nos concitoyens puissent être vaccinés à court terme.

  • Le gouvernement parle de réserve sanitaire

L'un des porte-parole du gouvernement l'a dit au point presse du jeudi 9 septembre : "Compte-tenu de la situation sanitaire en Nouvelle-Calédonie, le président Mapou a décidé de mobiliser tout le personnel médical et paramédical disposé à soutenir le dispositif de lutte contre le virus." 

A qui cela s'adressait-il ? "Aux personnels médicaux et paramédicaux volontaires (libéraux, avec ou sans activité, retraités, etc.)", détaille le formulaire de participation mis en ligne, qui précise : "Ces renforts seront déployés dans les centres de vaccination et de dépistage, les structures de soins, les hôtels réquisitionnés, etc. afin de participer à l’effort collectif."

Les professionnels de santé sont largement ciblés, du pharmacien au vétérinaire, en passant par la sage-femme, le dentiste, ou le technicien de laboratoire. L'idée ? Constituer "une forme de réserve sanitaire au service de la Nouvelle-Calédonie", a-t-il été dit au point presse. Sachant que l'Etat a été sollicité pour faire venir la réserve sanitaire nationale. 

  • La province Sud recrute

Qui dit sites de vaccination ouverts un peu partout, avec la foule qui afflue, dit besoin en professionnels de santé pour les faire fonctionner. La province Sud cherche à recruter, "par le biais de vacations", des médecins, infirmiers, mais aussi des dentistes ou des professionnels paramédicaux etc. qui ont été formés à la vaccination. 

Comment se signaler ? Par courriel à l’adresse dpass.srhm.rh@province-sud.nc. Les professionnels de santé venant ainsi en renfort seront mobilisés sur les différents sites de vaccination afin d’accélérer la campagne en cours, précise le communiqué provincial. 

  • Maré en appelle aux bénévoles et volontaires

Du côté de Maré, île rattrapée par la pandémie, la maire a lancé un appel à volontaires. La cellule de crise déployée par la commune "a constaté, écrit Maryline Sinewami, que les centres médicaux manquaient de moyens et risquaient de connaître une aggravation, sur le plan matériel et sur le plan humain". Pour anticiper une telle dégradation de la situation, "il est fait appel au bénévolat et au volontariat". 

Profils recherchés : "anciens de professions médicales et paramédicales, anciens militaires formés au secourisme, agents administratifs, secouristes formés, chefs d'entreprises (notamment pour les transports, terrassement...)", est-il détaillé. "Nos centres médicaux ont besoin d'aides logistiques et administratives pour l'accueil, l'orientation et l'information", ajoute la maire. Les volontaire peuvent appeler le 84 26 86.