La Ligue des droits de l’Homme exhorte à la solidarité envers les déplacés de Maré

maré
Logo de la LDH-NC, ligue des droits de l'Homme
©LDH-NC
C’est il y a deux semaines, le lundi 2 novembre, qu’on apprenait les violents incidents secouant la tribu de Roh, dans le Nord de Maré. Des exactions montées crescendo, qui allaient conduire au départ forcé de plus d’une centaine de personnes. Le sujet est depuis au cœur du débat public. 
 

Appel à soutien

«Exprimons notre solidarité envers ces populations de Roh déplacées de Maré», exhorte aujourd’hui la Ligue des droits de l’Homme et du citoyen de Nouvelle-Calédonie, que ce soit sous la forme de dons en nature ou financiers.
 

«Tyrannie violente»

Dans un communiqué signé de son président Elie Poigoune, elle «dénonce avec force cette tyrannie violente qui s’est abattue sur une partie de la population de la tribu». La LDH-NC «condamne fermement les personnes qui sont à l’origine de ce déferlement de haine et de violence entraînant ces actions extrêmes mais aussi injustice et oppression».
 

«Ces vertus ont volé en éclat»

«La coutume et la religion sont censées rassembler les humains autour de valeurs humaines, poursuit la ligue, comme le respect, la fraternité, l’amour, la tolérance, l’humilité, le dialogue et la paix et nous constatons avec tristesse que toutes ces vertus ont volé en éclats sous leur responsabilité avec cette affaire de Roh.»

Le communiqué entier :