Les familles de Maré en cours de relogement

social maré
Relogement des familles de Maré, novembre 2020
Coutume par une association de locataires, à l'arrivée dans une résidence. ©SIC
Deux semaines après leur départ de Maré pour la Grande terre, les trois-quarts des Si Nengone contraints au départ après les violences à Roh ont obtenu un nouveau toit, selon le point de situation livré par la Société immobilière de Nouvelle-calédonie. 
Au fil des jours, la prise en charge s’affine, pour rendre des conditions de vie décentes aux expulsés de Maré. «A ce jour, sur les quarante familles [concernées], vingt-huit sont logées, et les équipes de la SIC travaillent activement au relogement des autres dans les prochains jours» : c’est ce que fait savoir la Société immobilière de Nouvelle-Calédonie, dans un point de situation diffusé ce vendredi. 
 

Comité de suivi

Celle-ci a été chargée par le gouvernement de proposer une solution en la matière. Ce qui se fait en lien avec la province des Îles Loyauté, notamment via la mise en place d'un comité de suivi. «Composé du gouvernement, de la province des Iles, de la SIC et d’un représentant des habitants, il effectue un suivi quotidien des besoins», assure le bailleur. 
 

Accompagnement

Des collaborateurs ont été chargés d'accompagner les familles pour faciliter leur intégration dans un nouvel environnement. Des associations de locataires se sont associées à la démarche. Tout un dispositif qui doit faire l'objet d'une convention prochainement signée entre la SIC et la province îles. Voilà deux semaines que près de 140 Maréens, dont une trentaine d'enfants et d'adolescents, ont été rapatriés sur la Grande terre. C'était quelques jours après les exactions qui ont eu lieu à la tribu de Roh, dans le Nord-Ouest de Nengone. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live